L’Andelle à Radepont


    avril 2001 par Gourmetfly

      Itinéraire depuis Paris :
      Michelin jaune n° 231 Normandie
      Destination finale, Radepont dans l’Eure (27)

      Prendre l’autoroute A13, ou l’A14 et l’A13 jusqu’au péage de Vironvay, serrer à droite en arrivant au péage. Prendre la sortie Louviers à l’extrême droite des cahutes du péage, rejoindre la route à cent mètres, tourner à droite, puis au stop tout de suite à gauche sur la grand’route (la Nationale 15).

      Allez tout droit vers Pont de l’Arche en traversant bientôt la Forêt de Bord. A Pont de l’Arche, un arrêt croissants, pain ou tarte aux pommes est autorisé. Dans ce cas : Entrer à gauche dans Pont de L’Arche. Au rond point descendre à droite la petite rue qui ressemble à une rue piétonne. En bas de cette rue sur la droite il y a une boulangerie à colombages où tout cela est excellent. On peut grimper jusqu’à l’église et admirer la confluence de l’Eure avec la Seine. Après, on rejoint la route principale en allant jusqu’ aux quais puis on tourne à droite et enfin à gauche pour passer le pont.

      Sinon, restez sur la même route qui se transforme en pont traversant l’Eure puis la Seine. Un peu plus loin il y a un rond point où il faut prendre à droite dès que possible vers Romilly, ou Pont Saint Pierre.

      Allez tout droit jusqu’à Pont Saint Pierre.

      A Pont Saint Pierre si vous aimez les jolis endroits nous pouvons conseiller un arrêt ballade dans le parc du Château sur les bords de l’Andelle. Le Château est un peu caché en retrait à gauche au bout de la rue principale. Pour les gastronomes, au bout de cette rue principale il y a un grand virage à angle droit où il faut repérer, La Bonne Marmite, qui est comme chacun sait la meilleure table du canton. (Nous n’en dirons pas plus, mais les pêcheurs américains, anglais ou français qui ont tenté l’expérience sont ressortis unanimes... c’est incroyable ! et très abordable).

      En sortant de Pont Saint Pierre, vous trouverez assez vite sur la gauche une petite route menant à l’Abbaye de Fontaine Guérard. Bien qu’il s’y déroulât un crime atroce au moyen-âge, cet endroit est un agréable lieu de promenade. Il marque la fin de notre parcours de pêche. Donc, du pont tout ce que vous voyez à droite, upstream, est sur le lot de pêche. Remarquez si vous arrêtez la voiture et souhaitez faire quelques pas vers l’Abbaye, en contrebas les sources résurgentes qui surgissent dans le lit même du ruisseau.

      La filature Levavasseur et l’Abbaye de Fontaine Guérard

      Depuis la route départementale on distingue un genre d’Abbaye irlandaise et en s’approchant on s’aperçoit que ce n’est pas l’Abbaye. En fait le truc Irlandais était une filature moderne au dix neuvième siècle et qui n’est plus... ni une filature, ni moderne ! Par la route de gauche on peut s’en approcher et regarder de près, c’est réellement une curiosité. l’Abbaye est à droite et vous ne pouviez pas la voir depuis la route.

      Sinon, continuez en voiture à droite en montant dans le bois au dessus de la vraie Abbaye. Au sortir du bois se trouve à votre droite la grille d’entrée du Château de Radepont.

      Entrez !

      l'Andelle à Radepont Continuez doucement, passez à droite du Château et garez vous derrière soit au plus près de la rivière, soit (à l’ombre) au pied de la colline. Vous êtes... à l’Armée du Salut ! ne vous en plaignez pas... vous êtes aussi sur l’ancien lot de pêche du financier Gaillard et sur l’un des plus beaux parcours chalk-stream d’Europe.

      Le chemin qui longe la colline, mène à l’Abbaye de Fontaine Guérard, c’est à dire au pont de l’Abbaye où je le souhaite vous vous êtes arrêtés un peu plus tôt. Empruntez le si vous souhaitez vous éloigner pour pêcher ensuite en remontant. Remarquez au dessus de vous le couple de faucons hobereaux. (Les plus petits sont des crécerelles). Quand vous arrivez au pont de la cabane des canots, vous pouvez traverser et retrouver le chemin du château par l’autre berge de l’Andelle. Il y a un fouillis de bras mais vous vous y retrouverez.

      Cependant, nous n’en sommes pas encore là car il reste deux ou trois problèmes pratiques à régler.

      Nota : Si la circulation est très chargée sur l’A13, ce qui est le cas de certains samedis des beaux jours, vous pouvez abandonner l’Autoroute aux Mureaux et rejoindre par Meulan, Seraincourt et Avernes, la Nationale 14 qui vous conduira directement à Fleury sur Andelle.

      Votre Permis

      Il faut pour pêcher Radepont un permis valable en 1ère catégorie et s’acquitter en plus de droits journaliers. Faisons d’abord le tour des différents permis, et au passage nous admirerons l’exceptionnelle richesse de la législation française en ce domaine.

      Les permis complets

      Vous n’avez pas de permis, vous pouvez en prendre un sur place, permis complet qui est vendu spécialement à bas prix, 280 francs. Ce permis vous donne le droit de pêcher partout en France les rivières ou tronçons du Domaine Public, ainsi que toutes les propriétés privées, ou rivières où un droit journalier vous est demandé. C’est à dire à titre d’exemple en Normandie vous pouvez pêcher tous les parcours payants à la journée, sur la Risle, la Charentonne, l’Iton, le Rouloir, l’Avre, la Blaise, l’Epte. De même en Bretagne, de même dans le Jura. Mais il faudrait reprendre un complément pour les rivières où c’est le permis d’APP qui donne l’accès au parcours, c’est à dire pour toutes les autres rivières de France incluant aussi les rivières normandes de Seine Maritime ou de la Manche. En revanche, que vous soyez pyrénéen, savoyard, ch’ti, mosellan ou même guadeloupéen, si vous possédez chez vous un permis complet, il vous ouvre le droit de pêcher légalement sur l’Andelle.

      Les permis vacances

      Le permis vacances valable deux semaines est aussi vendu sur l’Andelle à partir du premier juin. Si vous pêchez peu chaque année, cette solution peut être bonne. La situation est similaire à celle du permis complet. Si vous prenez votre permis vacances sur l’Andelle, vous pouvez durant vos deux semaines pêcher tous les autres parcours payants de Normandie ou d’ailleurs. Par contre vous êtes exclus des APP classiques du reste de la France.

      Celles du Club halieutique, ou de l’EHGO, et celles des départements non réciprocitaires comme la Lozère ou les Cévennes. En revanche, surtout pour les parisiens, mais aussi les rouennais si vous prenez, dix jours de vacances en Bretagne, en Lozère ou ailleurs. Vous avez souhaité pêcher sur place et vous avez pris un permis vacances. De retour chez vous, il reste donc quelques jours de validité. Voici une occasion d’aller pêcher l’Andelle.

      Les Droits de Pêche

      L’Andelle à Radepont est un parcours privé de rivière ouverte, à vocation touristique. Elle est gérée par l’APP locale au joli nom de Mouche Charlevalaise, mais c’est une concession spéciale avec des financements croisés du conseil général et de l’antenne touristique locale, bref cela coûte de l’argent. Pour la petite histoire, le dernier adjudicataire privé était le... financier Gaillard ! (tout un programme), et votre voisin en amont, est une propriété de pêche appartenant aux héritiers d’une grande maison de Champagne.

      Les plus grands noms de la pêche à la mouche chic, de l’âge d’or se sont illustrés à Radepont. Nous sommes je le répète à l’Armée du Salut (1), mais la pêche ne fait pas encore partie de leurs oeuvres de charité ! Par ailleurs, même si le parcours est vaste, il n’est accueilli qu’un maximum de dix cannes par jour. (On peut dire qu’il est vaste car on y dispose de 11 km bruts avec de nombreux bras et méandres ce qui fait du linéaire de berge à n’en plus finir, ... autant dire qu’on ne se marche pas sur les bas de ligne).

      Il vous faut donc appeler Aline à l’Antenne touristique de Charleval, afin de réserver votre journée et de vous acquitter de votre droit journalier. Si Aline est absente, la ligne est renvoyée sur l’office de Tourisme de Lyons la Forêt. N’hésitez cependant pas à nous contacter par email si vous souhaitez que nous fassions la réservation pour vous.

      Le tarif est ainsi fait

      Le prix est modulé selon les mois à fortes éclosions et les autres. Ainsi pour les mois faibles, qui sont Mars & Avril, la journée vous coûtera 150 francs et le coup du soir 80 francs. Le coup du soir implique une arrivée à dix sept heures. Les mois forts qui sont Mai, Juin, Juillet, Août et Septembre, la journée vous coûtera 200 francs et le coup du soir 100 francs.

      Un petit mot sur les mois et les tarifs :

      Mars et avril, rien à dire, c’est tôt et souvent pluvieux avec une rivière parfois très forte.

      Juillet, août, sont souvent considérés comme des petits mois. C’est à la fois vrai et faux. Vrai parce que si le temps est très chaud, les éclosions sont réduites de même que l’activité journalière des poissons, faux parce que les poissons sont toujours là, toujours actifs, et que de très belles prises sont possibles. Mais il est vrai que c’est durant un moment assez court, souvent tard le soir et qu’il ne faut pas louper !

      Pour ce qui concerne les mois de Mai et Juin qui sont à 200 francs la journée, bien sûr il faut aussi tomber sur les bons jours pour se sentir transporté dans un autre univers, sachez seulement que sur des chalk-streams de valeur équivalente dans le sud de l’Angleterre, les journées se payent (à l’avance donc sans savoir s’il y aura ce petit plus dû à la chance), entre 1.000 et 2.000 francs par canne, voire plus.

      Vous devez donc appeler Aline au 02.32.48.19.59, réserver votre journée puis lui adresser un chèque à l’Antenne Touristique, 77 grande rue, 27380 Charleval. Elle vous postera par retour de courrier votre carte de pêche journalière.

      Pour rejoindre Charleval en voiture :
      Du château, vous remontez vers la droite, traversez Radepont (le Bourg), et reprenez la départementale sur votre gauche. Charleval, n’est qu’à quelques kilomètres.

      Les Poissons

      Il n’y a sur l’Andelle que des truites Fario sauvages. Toutes les tailles sont présentes, toutes les tailles gobent gentiment les bons jours. Les truites d’une quarantaine de centimètres sont très nombreuses.

      No-Kill

      Le parcours de l’Andelle est en no-kill absolu. Les ardillons doivent être écrasés et les poissons pris, traités avec douceur.

      Votre Equipement

      Certains tronçons étant assez larges, et les truites gobant souvent en face, contre berge, une canne longue et puissante peut être utile. J’ai vu cependant un puriste, utiliser avec bonheur (et chaussé de bottes basses), une sept pieds et demi, en bambou. Les lignes quatre, cinq , six, conviennent et les bas de lignes ne doivent en aucun cas être trop fins, quatorze centième en pointe est une moyenne.

      La Boîte à Mouches

      en Sèche : Durant les grands jours de l’Andelle vous êtes au royaume de la mouche de mai. Ephemerella Danica, ou vulgata .. les grandes ! Alors en avant les plumeaux !, allez y franchement, hameçon de diw ou douze, longs corps détachés ou annelés, queue de faisan ou longues fibres de Pardo, hackles mélangés d’un tour de perdrix ou de canard, montages Pont Audemer ou Broglie, grosses irlandaises, tout est permis, de même que les émergentes de mouche de mai sur longue hampe. (Thorax en lièvre, corps jaunes et fibres claires de malard rabattues).

      Quand la mouche de mai se raréfie tout le répertoire classique est valable en tailles quatorze et seize. Nos grises à corps jaunes et toutes les anglo saxonnes, Hendrickson light and dark, Adams, BWO, Iron Blue Dun, PMD, Sulphurs, Red or Blue Quills, Gordon quills, Cahills, j’en oublie deux cent !

      Les Sherry Spinners en taille quatorze out seize, queue grise, corps cognac (ou sherry), ailes en cul de canard montées à plat, les pointes rabattues en thorax et bloquées au noeud de tête.

      Les Sedges ont une importance considérable, car les truites de l’Andelle aiment les gros morceaux, et les sedges de l’Andelle sont de gros morceaux. Ils sont souvent présents parfois même quand aucune éphémère n’est visible. Dans ce cas la pêche n’est guère aisée car les truites gobent mais de manière épisodique et non fixée. Le sedge est la mouche reine de l’exploration des bordures sans gobages. Tailledouze ou quatorze, roux ou beige pour plus tard en soirée. Les petits sedges en taille seize, ont souvent leur place aussi.

      Pour le reste, vous ferez comme vous voudrez avec votre boite habituelle. Comme on dit dans mes campagnes : - Un jour c’est pas l’autre ! et peut être aurez vous besoin de moucherons ou de fourmis, en cette matière tout est possible.

      Sous l’eau

      Les streamers sont interdits ainsi que les mouches cuiller, les leurres métalliques, la roumagnole, la dandinette, les appâts mythiques et le poisson d’étain à double tranchant.

      Noyées : La noyée classique peut donner des résultats, à l’aveugle sur les fins de radiers, elle en donnera certainement plus à celui qui connaît déjà ses truites et ses coins. Alors peut être qu’en début de saison prochaine vous vous rappellerez qu’à tel endroit une grosse mémère montait en mai et que qui sait ? peut être est-elle toujours là dessous.

      Nymphes : L’Andelle n’est pas l’endroit où l’on pratiquera souvent la nymphe à vue d’eau claire et basse. Par contre sur certains gobages sans mouche apparente, lancer comme on le ferait d’une mouche sèche, une nymphe non lestée de type classique, Pheasant tail (dire piti), ou Oreille de lièvre, peut s’avérer payant. Il reste aussi cette espèce de pêche au bouchon qui se pratique avec un indicateur, ou cette espèce de pêche au toc pour explorer des trous... il reste aussi la possibilité de revenir en visant un jour meilleur.

      l’Andelle : Il faut tout de même évoquer cette curiosité que tout le monde connaît sous le nom d’Andelle et certains initiés sous le nom de Lévrière. (La Lévrière est sa version brune et une rivière plus petite, voisine de l’Andelle affluent de l’Epte). L’Andelle et la Lévrière furent dit-on (in J.P. Péquegnot, - Le Répertoire des Mouches artificielles françaises), popularisées par André Ragot, à l’époque dorée des chapeaux à plumes. L’a t’il inventée où s’est il inspiré d’une vraie mouche locale, je n’en sais rien.

      Elle se monte sur un hameçon de dix ou douze, avec un corps jaune que l’on peut lester, un long hackle de canard dont on rabat et noue les plumes avant la courbure et un autre hackle en canard ou perdrix aux fibres plus courtes et teintes en jaune que l’on laisse libre en tête. La tête est en général noire.

      Selon qu’on teinte ou non les plumes à l’acide picrique et qu’on utilise du canard plus ou moins blanc et un hackle de tête plus ou moins roux, les uns reconnaîtront une Andelle, les autres une Lévrière et d’autres que sais-je ?

      En théorie, l’Andelle est une émergente de mouche de mai. En réalité elle s’utilise à moitié comme une nymphe, à moitié comme une émergente, à moitié comme une mouche noyée et j’oserais dire de part sa taille et ses fibres libres, à moitié comme un streamer ! (Elle a du succès dans certains réservoirs), Cela fait beaucoup de moitiés je vous l’accorde, mais c’est en tous cas une particularité à part entière, je n’en connais pas de réel équivalent dans les autres contrées moucheuses.

      Marche-t’elle ? Baste !? Ca peut marcher ! il faut d’abord avoir envie de l’essayer avec confiance pour le vérifier. Que Saint Pierre me soit témoin, j’ai pris une truite sauvage à l’Andelle, mais elle s’est décrochée au bout de trois mètres... elle était donc à moitié prise ! et à moitié libre ! J’attaquais face à moi à moitié comme en sèche une truite qui montait court, et celle que j’ai accrochée le fut nettement en dessous de moi en fin de dérive, au moment de rembobiner ! vous êtes libres de tirer les conclusions que vous voudrez...

      Waders

      Le wading n’est pas interdit. S’il est à mon sens possible de le pratiquer pour changer l’angle d’attaque sur un gobage, il me semble inamical de progresser dans l’eau si l’on est suivi par d’autres pêcheurs. Si vous croisez des membres de la Mouche Charlevalaise, ou son Président Bruno Morelle qui suit son parcours de très près mais ne rechigne pas à mouiller une ligne, un bref coup d’oeil vous enseignera qu’il ne porte même pas de cuissardes, seulement des bottes basses.... faut il ajouter qu’il n’est pas le dernier à prendre des (beaux) poissons ... !

      Limites de Parcours

      l'Andelle à Radepont Il fait donc onze kilomètres et on peut voir la limite aval en arrivant par Fontaine Guérard. On se gare au Château de Radepont qui est en milieu de parcours, et on peut descendre tout de suite au plus bas vers l’Abbaye et remonter. On trouve alors un large courant assez lent et profond où des grosses truites occupent les herbiers centraux ou les renforts de berge.

      A la cabane des canots, il y a un grand radier, deux chutes assez fortes puis une série de bras qui convergent vers le château. Ils sont tous pêchables. Au château même il y a un grand pool très favorable, puis des remous rapides entre le château et la route.

      On peut passer la route, il y en a encore autant à explorer au dessus. Remonter par la berge de gauche si on a le dos au château. D’abord il y a un grand courant lent et large, puis un radier et la pointe d’une île. On passe sur l’île par un petit pont et on pêche à ce moment sur la rive droite du bras de gauche.

      Attention, le bras de droite est chez les voisins et sévèrement gardé.

      On remonte donc le bras de gauche, qui est un grand courant large et droit. Au bout il y a un joli pool, avant le pont du virage. En suivant encore la berge après le virage, on arrive à une succession de plats et radiers.

      C’est une grosse haie qui marque la fin du parcours.

      Dormir

      Les coups du soir se prolongeant assez tard, il peut être judicieux de retenir une chambre pour dormir sur place. Bien sûr c’est aussi l’occasion d’essayer un coup du matin.

      L’adresse des pêcheurs est l’hôtel restaurant Auberge de l’Ecurie à Charleval. Son propriétaire est de ceux qui ont activement soutenu le projet du parcours de l’Andelle, il faut donc l’en féliciter. L’Ecurie, comme beaucoup d’établissements de la vallée est un ancien relais de poste, cette vallée ayant toujours été une voie de communication naturelle entre la vallée de la Seine et la Haute Normandie ou la Picardie.

      Le cadre est typiquement normand avec des colombages extérieurs et de mémorables poutres à l’intérieur. On y mange fort bien dans un style bourgeois et normand et le prix des chambres ainsi que les repas sont plus que raisonnables, (dans la gamme ** étoiles de campagne, classique).

      Pour un court séjour en famille, Aline peut vous proposer, un choix de gîtes et chambres d’hôtes agréablement situés dans les fermes des environs.

      Si vous souhaitez dormir dans un cadre sortant tout à fait de l’ordinaire, en voiture, vous suivez les indications pour Lyons la Forêt, c’est à dire que vous traversez Charleval et vous tournez à droite, vers Rosay sur Lieure. En chemin vous remarquerez la petite église de Rosay (sur la Lieure), et tout de suite après à gauche le Château de Rosay.

      Entrez en voiture dans le parc qui est lui même traversé par la Lieure (joli affluent de l’Andelle). Vous avez le droit de pêcher si vous y dormez. Jetez un oeil (étonné à moins d’être vraiment blasé), sur les salles, les escaliers et les couloirs. Déposez vos bagages et reprenez la route de Lyons la Forêt. Là vous avez mérité un verre à une terrasse de café s’il fait beau. Lyons la Forêt se flatte d’être un des plus beaux villages de France... eh bien c’est vrai ! (Chambres au Château de 470 à 600 francs).

      Si vous avez vu Madame Bovary par Claude Chabrol, (et un peu aussi tout de même G. Flaubert), une partie des décors où évoluaient Isabelle Huppert et Christophe Malavoye, se trouvaient là au château de Rosay ou à Lyons.... (autant dire que les épouses s’y plaisent !!! Cela dit, pour moi ces relais de poste et ces gentilhommières déjà dans le style cauchoix évoquent plutôt l’univers de Maupassant).

      Dîner

      Si je m’écoutais, j’irais dîner à la Bonne marmite,... mais comme j’aime aussi écouter le ploc des gobages, j’irai plutôt pique-niquer au bord de l’eau. Mais au déjeuner tout est permis... même de prendre son temps.

      Se Promener

      Si vous souhaitez encore faire du tourisme, il vous reste encore à voir : Au nord, le Château de Vascoeil et ses nombreuses expositions d’art. J’ai oublié de dire le charmant château de Vascoeil. (On prononce Vacoeuil).

      Au sud, La Côte des Deux Amants et la vue merveilleuse sur la vallée de la Seine. On y va par un embranchement à Pont Saint Pierre pour Amfreville les Monts (pas Amfreville Les Champs).

      Au delà d’Amfreville, on est très vite aux Andelys dont la ballade en bord de Seine et la visite du Château-Gaillard en haut des falaises sont de grands classiques.

      Autour de Lyons... la Forêt ! Ne l’oublions pas la forêt. Elle est fort belle, fort vaste et ombragée par ses vieux hêtres, sans doute parfaite pour s’ouvrir l’appétit grâce à quelques pas. On peut d’ailleurs rejoindre Vascoeil par les routes de la forêt.

      Sur la route depuis Paris ou au retour il y a aussi Giverny qui est fort proche.

      Article reproduit avec l’aimable autorisation de Gourmetfly © Paris 2000 - Toute divulgation, utilisation, diffusion ou reproduction (totale ou partielle) de ce message, ou des informations qu’il contient, doit être préalablement autorisée par Gourmetfly.


      (1) Le château de Radepont appartient à l’Armée du Salut. Il est utilisé pour la mise au vert et au calme d’un certain nombre de leurs protégés, que l’on peut décrire comme sérieusement éclopés par la vie. Vous en croiserez certainement sous les frondaisons du parc et vers le château et vous ne manquerez pas d’adresser sourires, petits bonjours chaleureux ou poignées de mains.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire