BoBos !


    septembre 2001 par EchosMouche

      Ces derniers temps, l’écologie et la protection de l’environnement sont des phénomènes furieusement tendance ; qui , comme vous l’aurez très certainement remarqué, gagnent les médias TV, la presse écrite et même les grands de ce monde.

      Depuis de nombreuses années, le monde de la pêche, dans sa grande majorité, a fait preuve d’une solidarité exemplaire en s’investissant grandement dans l’entretien et la sauvegarde de nos rivières et en attirant l’attention des pouvoirs publics sur les méfaits et dégradations conséquences néfastes d’un modèle économique productiviste . En ce début de millénaire, objet de nombreuses espérances, il faut bien avouer que ces appels ont , jusqu’à présent, été fort peu entendus et suivis d’effets.

      Concernant les diverses sources de pollution ou de nuissances, quelles soient d’origine industrielle, agricole ou domestique, la liste est longue. Parmi les problèmes liés à l’eau nous citerons les pollutions engendrées par les excès de nitrates, l’utilisation abusive de produits chimiques et de pesticides ainsi que l’accumulation croissante de métaux lourds. A ceci nous ajouterons les obstacles perturbant la libre circulation de l’eau, les étiages, les recalibrages, les rejets en tous genres, les phénomènes d’eutrophisation, les pompages abusifs et j’en passe ...

      Ces agressions permanentes déséquilibrent dangereusement , jours aprés jours, un peu plus notre écosystème, entraînant par là même une dégradation de nos conditions de vie et la disparition (quasi inévitable ?) de certaines espèces animales et végétales.

      A ces maux, connus de tous, les seuls remèdes ressemblent plus à du colmatage ou, si vous préférez, à un emplâtre sur une jambe de bois : subventions à qui n’en veut, beaux discours sur une agriculture dite raisonnée, chantiers pilotes, textes de loi - plus que timides - dont un introduisant enfin la notion de pollueur-payeur... quand les solutions envisagées ne vont pas à l’encontre même de ce qui devrait être fait (cf. le projet de construction de micro-centrales qui aura pour effet d’assécher un peu plus nos rivières ; projet à nouveau sous les feux de l’actualité suite à la récente nomination de M. Yves Cochet au Ministère de l’Environnement).

      L’écologie est l’essence même de notre savoir ... vivre, la préservation de notre environnement ne saurait être ni un effet de mode passager, ni un argument puremement électoral et encore moins le monopole de quelques Bourgeois Bohémes aux propos vélorutionnaires (Si, si ! Vous avez bien lu !) et aux idées abracadabrantesques...

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire