Mais, quelle mouche le pique ?


    avril 2001 par Jérôme Bauchart

      Mais, quelle mouche le pique ?Comme chaque année à pareille époque, dans l’arrière-salle du café "Au rendez-vous des pêcheurs" se déroule l’assemblée générale de l’APPMA avec seulement deux membres du bureau (le président et le trésorier secrétaire) en présence d’une quinzaine de sociétaires.

      Le premier problème évoqué, le plus crucial, est la baisse constante du nombre des pêcheurs, encore plus criante parmi les jeunes. Cette baisse de vingt pour cent pour la saison 2000-2001 a provoqué un léger déficit dans le budget.

      Même les viandards, on peut les perdre ! La preuve ! Suite aux décisions qui vont être entérinées lors de cette réunion, la désertion des pêcheurs va certainement encore s’aggraver. Jugez-en par vous-mêmes ! Dans la réprobation quasi générale, le trésorier annonce une augmentation (encore !) de dix francs du prix du permis de pêche pour l’année 2001. On passe ensuite à l’essentiel : le déversement de deux cent kilos de truites de piscicultures pudiquement baptisé alevinage !

      Le jour de l’ouverture, le pêcheur sans souvent s’en rendre compte est victime de la plus grande escroquerie de l’année. En effet, on lui fait croire (avec son argent) que les rivières sont toujours poissonneuses. Le pêcheur dupé est le dindon de la farce. Le premier producteur mondial de truites de piscicultures, c’est la France ! (Même les fédérations possèdent leurs propres bassins d’élevage.) Le premier producteur mondial d’illusions, c’est la France ! (L’Europe est en marche mais on ne rencontre aucun moucheur étranger sur les berges des rivières françaises.)

      Quel amusement à vouloir sortir de l’eau de malheureux poissons aux nageoires rognées introduits la veille qui regardent flotter une mouche de mai ou un sedge sans broncher ! Quel régal de déguster des truites aux hormones gavées de granulés fabriqués à base de farines plus ou moins suspectes et imprégnées de produits pharmaceutiques ! Même la belle chair rose dite saumonée est factice !

      Le jour tant attendu, l’ouverture, se résume finalement à une foire d’empoigne dérisoire et ridicule pour se partager le butin. Ensuite, la rivière sera désertée aussi bien par les pêcheurs que par les poissons qui n’ont aucune chance de survivre. Le seul mauvais souvenir qui pourrait subsister suite à ce cadeau empoisonné c’est que les rares truites de souches, les vraies sauvages soient contaminées (virus, furonculose,...). Par contre, au cours de cette réunion, il ne sera jamais question d’eau de bonne qualité, de frayères convenables, de lutte contre les prédateurs...

      Mais, quelle mouche le pique ?Passons au chapitre suivant : la réglementation. Le nombre de prises est limité à cinq. Un adhérent goguenard demande si cela veut dire cinq le matin et cinq l’après-midi ! Un autre sociétaire propose d’interdire la pêche à la cuiller. Le président semble d’accord mais rétorque que la plupart des pêcheurs (absents à la réunion !) ne lui pardonneraient jamais d’avoir pris une telle décision sans leur avoir demandé leur avis.

      On souligne que la pêche en marchant dans l’eau est prohibée. Mais comment peut-on lancer une mouche du bord dans une rivière dont les berges non entretenues sont envahies par une végétation luxuriante.

      Avant de lever la séance, on rappelle les jours de pêche autorisés : samedi - dimanche - lundi et jours fériés. Et, s’il y a des éclosions le mardi, des gobages le mercredi, un temps idéal le jeudi, un beau coup du soir possible le vendredi ? ? Eh bien, tant pis ! Il faudra faire avec le gros orage du samedi, les baigneurs du dimanche, le vent tempétueux du lundi ou bien rentrer chez soi !

      J’allais oublier : avant de se quitter, on partage le verre de l’amitié. En conclusion, je souhaite que ces quelques remarques atteignent le but que, sans prétention aucune, je me suis fixé : FAIRE MOUCHE ! - Signé : le mouchard !

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire