L’Andelle


    juillet 2002 par Jean-Claude Girard & David Synold

      image 200 x 150 Description

      Cette mouche, créée par André Ragot juste après la Seconde Guerre mondiale, est censée imiter une mouche noyée. Cette imitation est confectionnée principalement à base de matériaux naturels. Son nom est associé à celui d’une rivière Normande sur laquelle elle a démontré et démontre encore sa redoutable efficacité.

      Utilisation

      Si l’Andelle est à l’origine une mouche noyée, elle est souvent assimilée à une superbe émergente de mouche de mai quand elle ne devient pas nymphe ou , vue sa taille, un redoutable streamer utilisé en réservoir. L’Andelle ? Très certainement une mouche un peu oubliée qui ne demande qu’à revenir sur le devant de la scène ...et trouver une place de choix dans votre boite à mouches.

      Variante

      La collerette de tête peut aussi être remplacée par une plume de perdrix grise teintée en jaune.

      Liste des matériaux

      Hameçon standard et fin de fer de 10
      Soie de montage beige et noire de 4/0 à 14/0.
      Fibres de queue de faisan.
      Fly rite beige.
      Plume de canard malard pointillée naturelle à fibres longues
      Plume de canard malard pointillée teinte en jaune.

      Montage pas à pas

      Après avoir serré l’hameçon dans l’étau, enrouler la soie de montage beige jusqu’à la courbure de l’hameçon. Sous quelques tours de soie de montage, fixer les cerques en fibres de queue de faisan. Fixer une mèche de fly rite, former un corps en veillant à laisser un espace suffisant derrière l’oeillet.
      Préparer et fixer par la pointe une plume de canard malard naturelle à fibres longues, la tourner en collerette autour de la hampe. Emprisonner par la pointe une seconde plume de canard malard plus courte que la précédente et teintée en jaune, la tourner pour former la collerette de tête. Avec la soie de montage noire, former la tête, faire le noeud final, couper l’excédent de soie puis appliquer une goutte de vernis rapide sur la tête.
      Pour terminer le montage, ligaturer les fibres de canard malard naturelles au niveau de la courbure de l’hameçon après les avoir rabattues vers l’arrière.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire