Le Chiro BH


    janvier 2002 par Jean-Claude Girard & David Synold

      image 240 x 202 Description

      L’appellation chiro couvre en général une technique de pêche fine en réservoir. Les imitations que l’on utilise sont des larves ou des nymphes émergentes de chironomes, diptères aquatiques bien connus des pêcheurs à la mouche.

      Ce montage est légèrement lesté par une bille n°1 placée en tête. La simplicité du montage et des matériaux utilisés n’enlèvent rien à son efficacité. Le cerclage du corps est sensé augmenter l’attractivité du montage, mais dans ce domaine seul le poisson est souverain.

      Utilisation

      Ce chiro, de par son lestage, pêchera donc plutôt en profondeur comme une larve. Si ce type de pêche est dite fine, ce n’est pas uniquement du à la taille du leurre. La construction du bas de ligne ainsi que la canne, son action et sa puissance ont une importance primordiale. Ce type de pêche requiert l’utilisation de fils de très bonne qualité.

      Une canne progressive de 9 à 10 pieds pour soie de 5/6 associée à une soie WF, me paraît le matériel le plus approprié à ce type de pêche. Utilisez un bas de ligne à noeuds et cuit, du type de celui que vous utilisez en grande rivière (4.5 à 6 mètres). La pointe de ce dernier ne doit jamais dépasser le 14/100ème et mesurer environ 2 mètres, c’est une question de discrétion.

      Certains pêcheurs comme Pascal Cognard, par l’élaboration de bas de ligne cuits à façon, brin par brin, peuvent se permettent de pratiquer la pêche au chiro avec des pointes de 10 ou 8/100ème.

      Cette mouche s’utilise sur un bas de ligne flottant et graissé jusqu’au porte pointe. Elle est tricotée lentement, avec des périodes d’arrêt. La touche est généralement franche et puissante.

      Variantes

      Les chiros se déclinent généralement en plusieurs teintes. Les montages classiques se déclinent en brun, marron, noir, vert, rouge et blancs, mais d’autres couleurs sont présentes dans les boites à mouche.

      Le cerclage du corps peu se décliner dans toutes les teintes et de nombreux matériaux. On peut aussi, tout simplement, le supprimer.
      Les corps lisses, de texture proche de la nymphe naturelle du chironome, sont à la mode. Pour ce faire, on utilise du vernis, en deux ou trois couches avec séchage entre chaque couche, ou de l’époxy.

      Liste des matériaux

      Hameçon courbe type nymphe, de 12 à 16.
      Soie de montage noire de 4/0 à 6/0
      Bril ou tinsel fin.
      Bille dorée N°1.

      Montage pas à pas

      Avant de serrer l’hameçon dans les mâchoires de l’étau, enfiler une bille dorée n°1 jusqu’à l’oeillet. Enrouler la soie de montage en partant de la bille. Amener la soie de montage très loin dans la courbure de l’hameçon. Fixer un brin de bril. Le bril peut être remplacé par du fil de cuivre ou de laiton fin ou encore par un tinsel fin.
      Enrouler la soie de montage vers la bille en couches successives, tout en veillant à monter un corps conique qui viendra bloquer la bille dorée. C’est le moment de rouler le bril ou un des matériaux de substitution à spires non jointives. Bloquer le cerclage à l’aide de la soie de montage. Faire le noeud final derrière la bille et couper la soie de montage. Vernir tout le corps, laisser sécher et recommencer l’opération 1 à 2 fois selon la qualité du vernis.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire