L’Altière


    septembre 2001 par Jean-Claude Girard & David Synold

      image 240 x 224 Description

      Ce montage est un grand classique, il imite un chironome adulte. Comme tous les classique, il possède de nombreuses variantes, jouant avec les matériaux et les teintes.

      Son montage devient difficile à partir de la taille 16 et paraît insurmontable en 20... mais le jeu en vaut la chandelle.

      Utilisation

      L’altière s’utilise plus particulièrement sur des éclosions de chiro, mais pour ma part je l’utilise quand plus rien ne marche... C’est LE sauve-bredouille par excellence.

      Variantes

      Cette imitation reste un classique et imite un insecte spécifique, c’est pour cette raison que les variantes restent assez proche les unes des autres.

      Pour le corps on retrouve souvent le herl de paon ébarbé ou non et les fibres de plume de queue de faisan. Pour la confection des ailes on utilise toujours les pointes de cou de coq, celles-cis diffèrent uniquement par leur teinte - blanc, crème, grizzly, gris ou encore noir-.

      La collerette réalisée en plume de cou de coq est assez classique ; la teinte utilisée étant la même que celle des ailes. Le seul défaut de ce type de collerette est qu’il fait facilement vriller le bout de ligne. On remédie à cela par la confection de collerette en cul de canard.

      Liste des matériaux

      Hameçon standard et fin de fer, de 14 à 20..
      Soie de montage noire de 4/0 à 14/0.
      Herl de paon ébarbé ou non ou fibre de plume de faisan.
      Pointes plumes de cou de coq de couleur grise, blanche ou grizzly.
      plumes de cou de coq de couleur grise ou grizzly.

      Montage pas à pas

      Après avoir serré l’hameçon dans l’étau, enroulez la soie de montage du 1er quart de la hampe vers la courbure. Fixez un herl de paon non ébarbé sous quelques tours de soie. Coupez l’excédent de herl et enroulez à spires jointives sur les 2/3 de la hampe. Coupez le reste du herl.
      Préparez deux pointes de cou de coq grizzly, en les ébarbant. Laissez environ deux centimètres de fibres sur les pointes. Fixez, à plat sur la hampe, les deux plumes que vous venez de préparer et veillez à ce qu’elles forme un V vue de dessus. Coupez l’excédent des plumes au ras de la soie et faites quelques tours pour bloquer le montage.
      Choisissez sur un cou de coq de très bonne qualité, une plume dont la longueur des barbules correspond à celle de l’ouverture de l’hameçon. Ébarbez sa base et fixez la juste au ras du corps. Utilisez une pince à hackle et formez la collerette en enroulant 2 à 4 tours de plume, selon la taille du montage. Bloquez la plume avec la soie de montage. Coupez l’excédent de plume au ras de la soie, formez une tête et faites un noeud final. Coupez la soie et posez une ou deux gouttes de vernis sur la tête.
      Voilà une variante avec corps en herl de paon ébarbé et une collerette en cul de canard.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire