Pollution de la Thur à Willer (Haut Rhin)


    décembre 2000 par David Synold

      Vendredi 17 novembre 2000, vers 16 heures, M. Gissy, président de L’AAPPMA Vallée de la Thur a été informé d’une pollution de la Thur à Willer, à la hauteur des HLM de la rue de Lorraine. Environ mille cinq cent litres de fuel léger ont rejoint la rivière par l’intermédiaire du réseau des eaux pluviales.

      A l’origine de cette pollution, une fuite sur une cuve de fuel d’un bâtiment HLM propriété de la société privée Habitat Familial d’Alsace, remplie la veille. Cette cuve a été installée il y a plusieurs dizaines d’années à une époque ou il n’était pas réglementairement imposé d’avoir une rétention. La corrosion ayant fait son oeuvre la fuite s’est ensuite écoulée par un regard connecté à la Thur et destiné à recueillir les eaux de pluie.

      La presse s’est faite l’écho de cet incident, le lendemain. M. Gissy réagit : "En ce qui me concerne, j’ai immédiatement informé la brigade du CSP qui s’est rendue sur les lieux. Ce matin je me suis rendu à la gendarmerie de Thann pour y déposer une plainte pour pollution du milieu aquatique en bonne et due forme. Je me suis rendu sur les lieux en même temps que les gendarmes cet après midi pour me rendre compte de la situation. La cuve a été pompée dans l’après midi d’hier, mais vingt quatre heures après l’incident il y avait toujours un écoulement non négligeable de fuel dû à la quantité retenue dans le réseau des eaux pluviales qu’il n’est pas possible techniquement de retenir.

      Je me propose de rapporter ce problème à la Fédération de Pêche du Haut-Rhin, afin qu’une suite appropriée soit donnée à cette affaire. Je me rapprocherai par ailleurs de Monsieur le Maire de Willer pour attirer son attention sur cet incident et savoir quelles actions correctives seront mises en place pour éviter que ceci ne se reproduise.

      Je dois vous préciser qu’aucune mortalité n’a été constatée à cette heure. C’est probablement dû au régime hydraulique de la Thur ces dernières semaines. La quantité d’eau est suffisante pour que la pollution n’ait pas d’incidence négative. J’estime cependant qu’il est temps de cesser de massacrer nos cours d’eau. Vous pouvez compter sur mon intransigeance à ce sujet.".

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire