Saumon atlantique : Halte au braconnage !


    27 février 2004 par AAPPMA de l’Elorn

      Malgré d’incessants cris d’alarme depuis plus de 20 ans (nos archives en attestent !) et multiples relances, tant auprès du Ministère de l’environnement, du Conseil Supérieur de la Pêche (régional et national), de la fédération des AAPPMA, le braconnage du saumon : grappin, fusil harpon, filet et même eau de javel, s’est amplifié au point de devenir un « sport national » en Bretagne.

      Cette situation est le fait d’une minorité de voyous bien connus de tous, y compris des services de police, qui dilapide la ressource saumon au vu et au su de tout le monde, en toute impunité, insultent et menacent les pêcheurs honnêtes.

      Leur prélèvement fait désormais, sur plusieurs rivières de Bretagne, « jeu égal » avec le TAC (Total Autorisé de Captures). Pour l’Elorn, sur un quota de 37 saumons de printemps (atteint en 2003), il convient de rajouter une quinzaine de poissons capturés illégalement et ce, sur quelques centaines de mètres de rivière (secteur de la carrière à Landivisiau).

      De plus, durant le seul mois de juillet, de 40 à 60 saumons d’été, ont été « grappinés » en pleine ville de Landerneau (quelques dizaines de mètres en face du commissariat !), sans compter les poissons blessés retrouvés morts quelques jours plus tard en amont.

      Les pêcheurs de saumons, locaux et ceux qui parcourent des milliers de kilomètres chaque saison pour venir pêcher sur l’Elorn et en Bretagne et qui ont accepté une règlementation de plus en plus contraignante au cours des dernières années, exigent que tout soit mis en œuvre pour surveiller et condamner ces contrevenants qui particpent au pillage des populations de saumons atlantique, une espèce déjà menancée par de nombreux autres fléaux : pollutions, filets ...

      Ils exigent, sur les rivières qui ont encore le privilège d’être fréquenté par ce poisson, à forte valeur patrimoniale, que les gardes du CSP, de l’ONCFS et des affaires maritimes (qui ont obtenu quelques résultats probants en 2003, notamment sur les rivières de Quimper) se voient confirmer cette mission de gardiennage de la plus haite importance et dotés de tous les moyens nécessaires pour une efficacité maximum.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire