L’origine des Saumons des Grands lacs


    décembre 2001 par Emile Bertrand

      les grands lacsJe pensais, ces jours-ci, vous faire partager la semie réussite de l’introduction du saumon dans nos lacs nord américains. Mordu depuis très longtemps de la pêche à la truite et celle du saumon, j’ai trouvé ce passage unique que j’ai intitulé "Origine des saumons dans les grands lacs américains".

      Entre 1951 et 1954, les autorités des Etats Unis et du Canada avaient décidé de donner un accès fluvial depuis les Grands Lacs aux eaux océaniques en construisant un énorme système de canaux et d’écluses d’une longueur de 3769 kms (2342 milles ). En 1959,cette longue connection fût ouverte et de nombreux vaisseaux du monde entier ont pu naviguer sur ces larges étendues d’ eau, ces grands lacs qui contiennent environ vingt pour cent de toutes les réserves d’eau fraîche(en surface) de notre planète. A cette époque, de nombreuses espèces de poissons vivant dans les mers se sont introduits dans ces lacs,comme des milliers de tonnes d’alewives, petits poissons ressemblant aux sprats, ou de sardines, et se reproduisant suivant les experts à plus de deux cent millions de livres par an.

      Cette invasion soudaine avait,en peu de temps, envahi et pollué nos lacs et nos superbes plages. Les experts de nos ressources naturelles et de l’environnement avec les élus d’alors avaient donc trouvé une solution immédiate à cet immence dilemme en introduisant dans les nombreuses rivières et les grands lacs des milliers de saumons (coho, chinook, etc ... ) en espérant que ces poissons pourraient contrôler le niveau de ces masses inutiles. Et c’est ainsi qu’un nouveau sport,avec des revenus énormes pour les états côtiers, a démarré entre 1966 et 1967,en achetant des millions d’ oeufs de saumon en provenance des côtes de l’ouest de l’Amérique du nord, et les années suivantes, les stations de pisciculture ont continué ces programmes avec un énorme succès dans les premieres décennies.

      C’était donc un paradis pour des milliers d’amateurs et sportifs et également pour le business dans ces régions. En bateau à moteur ou sur toutes les nombreuses jetées,vous étiez rarement bredouilles, et je me souviens d’une fin d`après midi en septembre, entrain de pêcher avec un bon copain tout au bout d`un môle sur les côtes du lac Michigan, parmi de nombreux enthousiastes,et après quelques lancers,d’avoir pris un superbe saumon de vingt livres. Avec l’aide d’un autre pêcheur,de le sortir après quinze à vingt longues minutes, un excitement inoubliable. Ce soir là, avant de repartir,un handicapé sur une chaise roulante, nous avait offert avec un grand sourire, trois autres saumons du même poids,qu`il venait de prendre près de nous, car, ce même matin, il en avait pris trois autres,et mon dieu,c’était suffisant pour sa journée.

      Ce sont certainement des souvenirs merveilleux dans les dossiers d’un vieux pêcheur. Comme tout ce qui est en vie sur notre globe, le saumon a deux missions bien établies, l’une est de survivre et ce n’est pas très facile, l’autre est de perpétuer l’espèce et j’espère que son cycle de vie ,avec l’aide humaine, aura dans nos lacs, un excellent futur. Malgrè des lois sévères, votées entre 1969 et 1977, pour réduire et contrôler les taux de nitrate, phosphate et d’insecticides dans ces eaux, la population des alewives à partir de 1980 s’est brusquement réduite, de même que celle des saumons pour des causes encore aujourd’hui incertaines. Aussi, les stations d’élevage ont toutes diminué le nombre d’alevins relâchés dans les rivières chaque année. Aujourd’hui, la pêche est encore excitante, mais rien à comparer avec ces premières années.

      Récemment , l’université du Michigan a trouvé que dans une de leurs étude, réalisée en 1996 et 1997, soixante seize à quatre vingt dix pour cent des saumons Chinook, retournant à la fin de leurs quatre à cinq ans de cycle, dans les rivières Manistee et Muskegon, étaient d’origine naturelle,ce qui nous promet peut être un long et prospère futur dans les grands lacs américains si la polution reste controlée pour les générations à venir.

            | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

              Copyright echosmouche.fr
              Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
              Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire