Championnat de France rivières "Jeunes"


    Copie à revoir !


    septembre 2002 par David Synold

      Championnat de France rivières JeunesC’est le 29 et le 30 juin dernier que le Club Mouche Seine-Ignon, sous l’égide de FFPML, a organisé les Championnats de France Rivière des Jeunes. Pour cette année 2002, un Championnat de France Réservoir des Jeunes avait été organisé plus tôt dans la saison, les 23 et 24 février à Moulin de Tala et au Neptune donnant lieu à deux classements différents.

      Vingt huit jeunes, dont neuf minimes, sept cadets et douze juniors étaient inscrit à ce rendez vous. L’organisation d’un tel rassemblement n’est pas chose facile, mais l’équipe de Gérard Crépey s’en sort avec les honneurs... puisqu’ils ont su proposer aux jeunes, des pêches très différentes, sur deux rivières assez opposées : la Cure, rivière rapide, granitique, de moyenne montage et la Seine, rivière de plaine avec une forte population d’ombre de belle taille. Les deux sites de pêche étant distant de quelques cent vingt kilomètres ; aussi le planning fut-il plutôt serré.

      Alors que le programme du week-end était arrêté et que chaque participant avait pris ses dispositions quant à l’hébergement et aux repas, voilà que la FFPML par le biais de ses responsables jeunes, décide de profiter du rendez vous pour mettre sur pied une sélection pour la composition de l’équipe de France Jeune... C’est par courrier , une semaine avant la compétition, qu’un nouveau programme est adressé aux concurrents.

      Ce nouveau programme, dont je vous laisse prendre connaissance, se composait de six manches au lieu des ... quatres initialement prévues.

      Samedi 29 juin 2002 :

      07h00 Tirage au sort à la salle des fêtes de Dun les Places
      07h30 Briefing et remise des paniers repas
      08h00 Départ sur les lieux de pêche
      09h00 Début de la manche du matin
      11h30 Fin de la manche du matin, changement de poste et panier repas
      13h00 Début de la manche de l’après midi
      15h30 Fin de la manche de l’après midi et retour à la salle des fêtes de Dun les Places
      16h30 Départ en convoi pour la salle des fêtes de Gyé sur Seine dans l’Aube (environ 120 km)
      18h00 Arrivée à Gyé sur Seine et plateau repas
      19h00 Briefing "coup du soir" sur la Seine
      20h00 Début de la Manche "coup du soir"
      22h30 Fin de la Manche "coup du soir"

      Dimanche 30 juin 2002 :

      07h00 Rendez vous à la salle des fêtes de Gyé sur Seine et tirage au sort
      08h00 Briefing et remise des paniers repas
      08h15 Départ sur les lieux de pêche
      09h00 Début de la manche du matin
      11h30 Fin de la manche du matin, changement de poste et panier repas
      13h00 Début de la manche de l’après midi
      15h30 Fin de la manche de l’après midi, remise des feuilles de marque
      16h00 Épreuve de casting
      17h00 Épreuve de sélection équipe de France.
      19h00 Retourà la salle des fêtes de Gyé sur Seine, proclamation des résultats, remise du challenge André Terrier et vin d’honneur.

      Un programme aussi lourd est-il vraiment adapté à des jeunes dont certains ont à peine dix ans ?... la question est posée aux responsables jeunes de la FFPML.

      Revenons au plus important, la pêche. Au risque de me répéter, le Club Mouche Seine-Ignon dont Gérard Crépey et son équipe, ont offert aux jeunes compétiteurs de très belles possibilités de pêche ; pêche néanmoins technique et difficile sur deux très belles rivières.

      La Cure n’a pas donné son réel potentiel, le jour de la compétition, cela est sans doute du aux températures très basses enregistrées durant la nuit précédente. Les gobages quasi inexistants lors de la manche du matin, ont obligé les compétiteurs à pratiquer une pêche en nymphe, souvent sous la canne, vue la configuration des lieux. L’après-midi fut a peine plus productive en pêche de surface, mais cela n’a pas empêché quelques compétiteurs de prendre de belles farios sauvages fleurons de cette rivière granitique de moyenne montagne.

      La Haute Seine a, quant à elle, tenue ses promesses, sauf peut-être au coup du soir où l’activité ne fut pas celle des soirées fastes. Quelques gobages éparses ont tout de même permis la prise quelques poissons. Lors des deux manches du dimanche, les ombres étaient au rendez vous, tout du moins pour ceux qui maîtrisaient la pêche en nymphe, qu’elle soit au fil ou à la roulette.

      Malgré quelques capots, l’ambiance du week-end à été plutôt bonne et laissera sans aucun doute de bons souvenirs aux participants... Il reste tout de même une petite ombre au tableau, puisque un des compétiteurs présents, dont je ne citerais pas le mon, s’est permis de passer outre le règlement, en pêchant, dans un premier temps, en waders durant les deux manches du dimanche alors que sur le programme et lors du briefing il avait été précisé par l’organisation, que les APPMA concernées n’autorisaient que les cuissardes.

      Dans un second temps, le même concurrent a perdu son épuisette durant la première manche du dimanche, ce qui en soit peu arriver. Plutôt que de demander une épuisette autour de lui, ou d’envoyer son père qui l’accompagnait en récupérer une entre les deux manches, le dit concurrent a pêché la seconde manche sans épuisette, prenant du poison en total opposition avec le règlement FFPML en vigueur lors de cette compétition. Le contrôleur de ce concurrent ayant pris le soin de signaler chaque poisson pris sans épuisette, les responsables de la FFPML n’ont pas daigné sanctionner ces infractions, ni même signaler au concurrent qu’il avait enfreint le règlement...

      Championnat de France rivières JeunesJe suis intimement persuadé que le respect du règlement, et ce dès le plus jeune âge, revêt une importance primordiale. Alors que dans nos Clubs on prépare les jeunes au respect des règles mais aussi de la nature et des Hommes, que ce soit à la pêche ou dans la vie en générale... offrir l’impunité, avec l’approbation et le soutien des parents et des garants du règlement, n’est sans doute pas le meilleur exemple à donner. Vous pouvez penser que les concurrents lésés auraient du poser réclamation, mais est-ce bien raisonnable de commencer à pousser des jeunes à ce genre de pratiques plutôt insidieuses ? N’ont-il pas déja assez d’exemples d’éternels mauvais joueurs à la recherche de la moindre faille pour arriver à leurs fins ? Ce genre de comportement me donne parfois des regrets à diriger les jeunes que j’encadre, vers la compétition...

      Pour terminer avec une note un peu plus optimiste, je tenais à féliciter Maxime, qui a su donner le meilleur de lui même lors des sélections pour sa qualification en équipe de France Jeune. A noter qu’il est encore cadet et que sa sélection apportera sans doute une pointe d’humour et de bonne humeur au sein de cette équipe. Bonne route Maxime !

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire