Apprendre à observer


    octobre 2002 par Christophe Bouet

      apprendre à observerAu moment où j’écris ces quelques lignes et pour faire mes premiers pas dans le Groupe echosmouche je n’avais pas envie de vous faire partager un aspect technique de la pêche à la mouche. Non que cela me rebute, bien au contraire, mais au moment ou nos belles mouchetées vont commencer leur lente progression vers leurs frayères afin de pouvoir de nouveau se reproduire et accomplir une nouvelle fois le miracle de la vie, j’avoue bien honnêtement ne pas avoir le cœur à écrire un article, si bref soit-il, sur sa prédation.

      Non, décidément en ce début octobre, je préférais m’adresser à vous d’une autre façon, plus simplement, et sans réfléchir vous livrer ce que j’aimerais dire à mes filles lorsqu’elles seront en âge de me suivre au bord de l’eau et de tenir une canne à mouche : « Observez la nature sans votre canne. Regardez attentivement ce qui se passe sur l’eau et sous la surface de l’onde. Si vous le pouvez, n’ayez pas peur d’y rester des heures, vous comprendrez probablement une multitude de choses et vous appréhenderez mieux la rivière quand vous partirez à la pêche ».

      En effet, on se presse souvent au bord de l’eau pour pêcher et l’on omet souvent d’observer ce qui nous entoure. Facteur primordial dans notre pêche, l’observation doit faire partie intégrante d’une séance de pêche : C’est une source d’apprentissage inépuisable. Ce n’est qu’en vous confondant totalement avec la nature que cette dernière se livrera totalement à vous. Le comportement d’une truite, la façon qu’elle a de se nourrir, sa manière de prendre une proie constituent un enseignement précieux pour le pêcheur. Car il ne faut pas se faire d’illusion, un livre, un article, une vidéo ou bien même un excellent professeur, avec la meilleur des volontés, ne pourra jamais tout vous apprendre. C’est uniquement le fruit de votre observation personnelle, des détails que vous aurez accumulés qui feront que vous posséderez un jugement rapide et précis. Certes me diront certains, plus terre à terre, c’est bien pratique d’avoir une bonne canne, une soie qui glisse bien, un bas de ligne qui se pose correctement et la mouche qui plait à dame truite. Cependant, je ne vous apprends pas que la fameuse « bonne mouche » à fait couler pas mal d’encre et que chacun d’entre nous avons des points de vue différents sur la question, des préférences évidentes et que malgré tout nous prenons tous du poisson. Mais lorsqu’un infime détail nous fait percevoir que c’est le moment de pêcher et que c’est de telle manière qu’il faut le faire à cet instant précis pour réussir, beaucoup d’entre nous passent à côté.
      Manque d’expérience, d’apprentissage, de discernement ? Probablement ! Mais c’est surtout le manque d’observation préalable qui aura fait que cet instant n’aura pas été perçu par nombre de moucheurs. C’est vrai qu’il est bien difficile de ce rendre au bord de l’eau sans son matériel, j’en conviens. Il n’est pas non plus facile de passer de longs moments à observer la rivière alors que le « démon » de la pêche nous pousse à fouetter l’air et à poser sa mouche sur l’eau. En tentant directement avec une canne un poisson que l’on aura aperçu, nous calmons notre impatience et assouvissons notre désir de pêche, mais il est certain qu’il serait beaucoup plus raisonnable de s’asseoir dans l’herbe, à proximité d’un arbre, et d’observer tous les mouvements de la truite sauvage .... Nous avons tellement à apprendre en l’observant ! Car c’est bien sûr du résultat de ces nombreuses heures d’observation de la nature que nous devons tirer profit pour être plus performant, notre esprit d’analyse et de synthèse fera le reste !

      En écrivant ces quelques phrases, je n’ai pas la prétention ni l’envie de vous inviter à méditer sur mes propos mais seulement à y réfléchir un peu. Si j’ai pu réussir à vous donner le courage - car il en faut - de ne pas pêcher systématiquement un poisson en poste alors vous réaliserez peut-être au fil du temps, en repensant à ces quelques lignes, que le père Bouet n’avait pas forcément tort.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire