La Bergeronnette grise


    janvier 2002 par David Synold

      image 224 x 270 Parmi les bergeronnettes, c’est la bergeronnette grise, de l’ ordre des Passériformes , de la famille des Motacillidés, qui est la plus répandue dans nos contrées. Nommée aussi parfois Lavandière, elle marche à petits pas rapides, la tête basse, enfoncée entre ses ailes, au rythme des hochements de sa queue.

      Son environnement typique la fait chercher les abords de l’eau, si possible, tranquilles. Aujourd’hui elle s’adapte à l’homme et on la retrouve régulièrement dans les villes, parfois loin de l’eau. Comme sa consoeur la bergeronnette des ruisseaux, elle pousse des cris stridents, mais émet aussi un chant, plus proche d’un gazouillis doux et discret.

      La livrée de l’oiseau se compose d’un dos gris, le ventre et le bas du poitrail sont blancs. La bavette noire, s’étend sur le haut du poitrail, les ailes sont noires et largement bordées de blanc. La queue est noire, bordée de blanc.

      La bergeronnette grise se nourrit essentiellement d’insectes volant et de petits invertébrés, mais lorsqu’elle fréquente les villes ou villages elle profite de l’abondance des petits déchets.

      Côté reproduction, la femelle dépose en moyenne cinq oeufs dans un nid construit dans une cavité, dans des endroits assez divers et parfois inattendus. En dehors de cette période la bergeronnette grise vit en groupe qui se regroupe volontiers en dortoirs, tout comme les cormorans.

      La population Française de bergeronnettes grises n’est pas très importante, mais elle est présente partout, ce qui fait d’elle un oiseau très populaire.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire