Un geste simple ...


    Les pollutions domestiques


    1er novembre 2002 par EchosMouche

      pollutions domestiques Les pollutions visuelles sont celles qu’on évoque le plus souvent avec, en-tête de classement, les pollutions d’origines agricoles génératrices de phénomènes d’eutrophisation et de prolifération d’algues vertes en bord de mer. Parler exclusivement des effets néfastes des nitrates sur l’environnement c’est comme parler de l’arbre qui cache la forêt. Les nitrates ne sont pas seules sources de pollutions, loin s’en faut.

      Si on peut se féliciter de l’interdiction de vente et d’utilisation programmée des pesticides à base de triazines déversés en quantité phénoménale aux cours de ces dernières années, sans en connaître vraiment les conséquences à terme, on peut s’étonner de la composition des nombreux produits vendus, chaque jour, par milliers ... en jardinerie et utilisés par le commun des mortels.

      Ces produits, s’ils représentent un certain confort, sont parfois , à en lire la composition et la notice d’utilisation, aussi dangereux et nocifs pour celui qui les utilisent que pour l’environnement. Cultiver soi-même ses propres légumes est certes un plaisir de même que se promener dans les allées de son jardin bordées de superbes massifs de fleurs. Ces tomates sans engrais mais traitées contre les parasites,ces fleurs dopées à la chimie, ces allées bien propres désherbées à force d’herbicides, sans nécessairement respecter les dosages prescrits, ce roncier envahissant foudroyé au débroussaillant ... représentent une source non négligeable et incontrôlée de pollution car, inévitablement et même utilisés à petites doses, tous ces produits finiront un jour ... à la rivière.

      Nous aurions tort de botter en touche et de minimiser les pollutions domestiques qui sont à classer au même rang que celles engendrées par le monde agricole à qui nous faisons, bien souvent, supporter toute la misère du monde. Soyons cohérents, montrons l’exemple et , à l’avenir, si un petit brin d’herbe disgracieux venait à pointer son nez au milieu d’une allée de votre jardin, baissez-vous et ... arrachez-le à la main ; un geste simple dont votre rivière vous sera reconnaissante

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire