Le saule


    avril 2002 par David Synold

       le saule Le saule ou salix occupe selon les espèces, les principales couches de la végétation rivulaire, mais aussi celles des zones humides ou inondables. Arbre, arbuste ou buisson, le saule est sans aucun doute le plus connu des arbres du bord de nos lacs et cours d’eau.

      Le saule est un arbre de type dioïque, ce qui signifie que chaque arbre possède une des composantes sexuelles. Chaque pied arbore soit des chatons mâles, soit des chatons femelles. Les vertues médicinales du saule, viennent de son écorce, qui fournit un salicoside aux propriétés analgésiques. Cette substance est aujourd’hui remplacée par l’acide salicylique, composante de l’aspirine.

      Le plus grand de nos saules, est le saule blanc ou argenté ou Salix alba. Il atteint régulièrement vingt à vingt cinq mètres, il affectionne particulièrement les berges de nos rivières, se mélangeant volontiers aux peupliers et aux aulnes.

      Le saule fragile ou saule des vanniers ou Salix viminalis, est celui que l’on trouve partout au bord de l’eau, eaux stagnantes ou eaux vives. En été, régulièrement, ses rameaux fournissent l’osier qu’utilisent les vanniers, pour la confection de nos paniers de pêche.

      Le Salix tristis, plus connu sous le nom de saule pleureur, est sans aucun doute le plus recherché des saules, ses vertus de décoration en font un hôte privilégié de nos parcs. Il est le premier de tous les arbres à se parer de vert dès l’arrivée des beaux jours...

      Le saule Marsault ou Salix caprea se caractérise par ses magnifiques chatons, qu’il déploie à la sortie de l’hiver, pour le bonheur des bouquets. Il peut atteindre une hauteur de dix mètres, mais on le trouve plus souvent sous forme d’arbuste de deux à cinq mètres.

      Enfin, le plus petit de nos saules est le saule rampant ou Salix repens ; la taille de ce dernier de dépassant pas cinquante centimètres. Le saule est un allié de choix dans la remise en état des berges, on l’utilise régulièrement dans les techniques végétales du génie biologique pour la confection de pieux, de fascines et de tressages vivants.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire