La Snipe Yellow


    Pour eaux calmes à agitées


    février 2003 par Jean-Claude Girard & David Synold

      Description

      L’origine de cette mouche noyée est difficile à déterminer, puisque on la cite dans de nombreux ouvrages, comme étant une mouche parfois Irlandaise, parfois Anglaise ou même Française. Là n’est pas le propos, puisque l’essentiel c’est qu’elle soit redoutable, sur un train de noyée.

      Elle est composées de matériaux simples et se trouve être à la limite du dépouillement ; soie floche ou classique pour le montage, le corps et la tête, et plume à fibres molles de cou de canne, de perdrix, de bécasse, de bécassine ou de col vert, pour la collerette, avec tout de même une préférence pour la sarcelle.
      Par expérience, le cerclage du corps avec un tinsel ou un bril, peut s’avérer incontournable pour la pêche de l’ombre.

      Utilisation

      On préfèrera positionner cette imitation, en sauteuse ou en intermédiaire sur le train de mouche.
      Sa collerette en fibres de plume moles, qui lui permet de s’animer et d’offrir un semblant de vie à la moindre sollicitation du courant ou du pêcheur, la destine à la prospection des eaux plutôt calmes à moyennement agitées. Utilisée dans les courants forts, sa collerette se plaque sur le corps et rend le montage très peu attractif.

      Variantes - Le montage de cette imitation varie dans la teinte de la soie utilisée et donc sur le corps et la tête. On retrouve alors des déclinaisons de tous types ; Snipe & Olive, Snipe & purple, Snipe & ...

      Pour éviter les désagrément d’une pêche en eaux rapides avec ce type de montage (voir paragraphe "utilisation"), on remplace avantageusement la collerette en fibres molles, par une pelle de cou de coq ou une combinaison des deux.

      Listes des matériaux

      Hameçon standard et fin de fer, de 8 à 18.
      Soie de montage floche jaune
      Plume de bécassine, de sarcelle ou de Cul de Canard

      Montage pas à pas

      Après avoir serré l’hameçon dans l’étau, enrouler la soie de montage depuis le premier tiers de la hampe vers la courbure ; endroit où seront fixées les cerques. Fixer une plume de cul de canard par sa pointe. Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez la mouiller. Vriller la plume de cul de canard sur elle même pour créer une sorte de dubbing de CDC.
      Enrouler le dubbing pour former le corps de l’imitation, bloquer sous deux ou trois tours de soie et couper l’excédent. Tailler éventuellement les fibres trop longues.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire