La Vieille


    Labrus berggylta


    26 mars 2004 par EchosMouche

      La Vieille ou Labrus berggylta appartient à la famille des Labridés. Habitué des hauts fonds, ce poisson de belle taille (30 à 40 cm de long pour un poids de 1 à 2,5 kg) vit généralement assez près des côtes sauf en hiver où il retourne au large. De jour, il fait le plaisir des pêcheurs sportifs. Mais attention à la casse car la Vieille a pour fâcheuse habitude de trouver refuge au milieu des rochers et de ce fait devient difficile à capturer.

      Morphologie

      Son corps haut et terminé par une petite bouche dont les commissures n’atteignent pas l’aplomb de l’oeil est pourvu d’une longue dorsale composée de rayons épineux. La principale caractéristique de ce poisson réside dans la couleur de sa robe et ce quelque soit son âge et le milieu dans lequel il évolue. Son dos dont la coloration varie du vert au vert légérement brun laisse entrevoir un ventre de couleur vert-jaune. Des taches foncées rayent ses flancs, alors que ses joues et le dessous de sa tête en forme de mufle aiguë sont parsemés, de manière irrégulière, de petites stries rougeâtres.

      Mœurs et habitat

      Présent partout en Europe, de la Norvége jusqu’en Méditerranée, ce poisson qui vit entre deux à trente mètres de fond , parfois en petits bancs mais le plus souvent en solitaire, affectionne surtout les fonds rocheux recouverts d’algues et de végétation. Ne vous étonnez pas de ne jamais le rencontrer lors de vos pêches de nuit car, à ces heures tardives, sachez que la Vieille ... dort.

      Son alimentation est le plus souvent composée de crevettes, de mollusques ou de petits crabes - qu’elle écrase à l’aide de ses puissantes mâchoires dotées de longues dents pharyngiennes - voire de vers ou de petits alevins.

      Reproduction

      La période de reproduction se situe chaque année de mai à juillet selon les régions. Les mâles construisent des nids composés d’algues et des fragments végétaux dans lesquels les femelles viendront déposer leurs oeufs. Ces milliers oeufs donneront naissance à des larves qui se transformeront en alevins pélagiques pendant environ une année avant de devenir définitivement grégaires.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire