Pêche Mouche N° 35


    bimestriel Mars-avril 2003


    mars 2003 par Pêche Mouche

      Pêche Mouche N° 35 EDITORIAL
      L’eau en otage
      Il y a quelques semaines, les informations relataient un fait devenu malheureusement courant : une entreprise allait fermer ses portes, emportant avec elle l’espoir de nombreux foyers et peut-être même d’une région. Pour sensibiliser l’opinion et les principaux acteurs de cette tragédier, certains employés ont menacé de déverser des produits nocifs dans la rivière passant à proximité. je me souviens que ce type d’événement s’était déjà produit il y a environ deux an. J’avais même répondu à un lecteur qui s’offusquait qu’un cours d’eau ait été pollué de cette manière par des hommes et des femmes désespérés.
      Je suis conscient que les enjeux sont important pour ces familles dont les seuls souhaits sont de vivre en paix , travailler tranquillement et payer les traites de la maison. Nous pouvons nous aussi nous poser la question : Jusqu’où irions nous pour garder notre emploi et ne pas voir se profiler le spectre du besoin dans le regard de nos enfants ? Loin je suppose.

      Pour autant, je ne me vois pas déverser des produits chimiques sans une rivière. Peut-être parce qu’ayant écouté religieusement de vieux marins pêcheurs, dont mon grand-père, parler durant de longues et passionnantes veillées, j’ai conservé en moi l’idée que les ressources de la terre et de l’eau ne doivent pas être gaspillées, négligées. Parce que je considère,comme beaucoup d’entre vous, que même si nous sommes propriétaires, un moment donné, d’un petit bout de terrain, celui-ci ne nous appartiendra jamais complètement. Car de cette terre, nous ne sommes que locataires.

      Je reste donc persuadé qu’il existe d’autres moyens de sensibiliser un eopinion, même désabusée et submergée d’informations et qu’en s’engageant de cette manière, la surenchère paraît inévitable ! Bientôt ce sera un barrage que l’on va faire péter (quoique !), de shydrocarbures que l’on va déverser, une centrale nucléaire que l’on va désosser ...

      L’eau, la terre, l’air sont universels. Nous en avons tous besoin. Nos enfants aussi, et prendre en otage ces éléments vitaux, c’est quelque part leur enleverun peu de leur héritage ... encore ! Comme si, durant ces cinq dernières années, nous ne l’avions pas déjà suffisamment fait.

      Fabrice Monnel
      fabrice.monnel@emapfrance.com

      AU SOMMAIRE DU N°35

      Editorial
      Courrier
      Hot line
      Actualités
      Action Clubs : le CDIPE de Velleran

      Dossier ouverture
      Que la fête commence !

      Autour de l’ouverture
      La truite a un prix
      A chaque région son ouverture
      L’ouverture en toute sécurité
      Le permis de pêche
      Leurs plus belles histoires
      Ces salmonidés qui nous font rêver
      L’oeil de Piam : Taimen, un colosse aux pieds d’argile

      Technique
      Toujours prêt !
      Une seule mouche pour l’ouverture
      Une ouverture à l’ancienne
      Le streamer, c’est le pied !
      La pêche "ultraprofonde"
      SOS dépannage

      Destination : Le Cians, Colorado Français
      Montage Tube Bodiz : dérivantes et spents associés
      Testé pour vous : deux cannes, deux nouveautés
      Entomologie : les brachys de l’ouverture
      Conseil de guides : les noeuds indispensables
      Coins de pêche : 2 rivières et 2 réservoirs à la loupe.
      Un monteur et ses mouches : le vison de Christophe de Pastors
      Carnet de route : Eleuthera à tout prix ...

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire