Notions élémentaires


    avril 2003 par David Synold

      C’est lors de la mise en place de la nouvelle base de données d’EM, au cours d’une relecture longue et fastidieuse des articles, que je me suis rendu compte d’une lacune importante concernant le montage de mouche. Malgré de belles fiches de montage pas à pas, il restait à combler les demandes de ceux d’entre nous qui un jour décident de monter leurs mouches..., sans même savoir par quel côté prendre leur porte-bobine.

      Mon expérience d’initiateur au sein de l’école de pêche d’un petit club Mouche, qui accueille des jeunes de 8 à 18 ans, associée à mes quelques heures passées devant mon étau et derrière mon objectif sur position macro, m’ont sans doute aidé à vous proposer une série de croquis agrémentés d’explications, qui je l’espère, seront assez clairs mais aussi accessibles à tous.

      Nous traiterons, au cours des mois qui viennent, des montages classiques, de la description des différents types de mouches, des outils, des hameçons... quelques pages, qui je l’espère, rendront service aux tous nouveaux adeptes de la passionnante aventure qu’est le montage de mouches, et permettront de prendre du poisson avec une imitation née de son étau, de ses mains.

      Généralités

      Mouche est le terme générique employé pour toutes les imitations, qu’elles soient éphémères, trichoptères, émergentes, nymphes, sèches, noyées ou streamer avec des montages imitatifs, attractifs ou incitatifs en matériaux naturels ou synthétiques à condition d’être propulsées par une soie et un fouet.
      Avant de commencer à imiter des insectes ou autres animaux il faut les observer, les comprendre et les connaître.

      montage, notions élémentaires montage, notions élémentaires montage, notions élémentaires
      1.les éphémères sont présentes de mars à novembre selon les espèces. 2.et 3.les trichoptères et les mouches des pierres couvrent la période de mai à la fin de saison.
      montage, notions élémentaires
      4.les diptères prédominent au cœur de l’été en juillet et en août.

      On remarque la ressemblance entre la silhouette des trichoptères, des perlides (mouches des pierres) et des diptères ce qui permet souvent d’utiliser une seule imitation pour ces trois espèces. Il est bon de rappeler que dans seulement dix pour cent des cas il est nécessaire d’utiliser une imitation parfaite alors que dans de nombreux cas une mouche d’ensemble bien présentée sera prenante. La taille des insectes ne dépend pas toujours de son espèce mais aussi de la température de l’eau d’où l’intérêt de posséder la même artificielle dans au moins trois tailles différentes.

      Les nymphes émergentes :

      montage, notions élémentairess

      1.Les chironomes
      2.Les éphémères
      3.Les trichoptères et les plécoptères

      Descriptif Général des imitations

      montage, notions élémentaires La mouche sèche : Elle se compose de l’hameçon en fer fin si possible, de cerques (queue) en fibres de hackles, fibres de queue de faisan ou de poils, du corps fait de soie, de dubbing ou de herles de paon, du ou des hackles (collerette) fait de plumes de cou de coq ou de cul de canard ou de poils, des ailes en pointes de plumes de cou de coq, de plumes de flan de canard ou perdrix, de poils, de rodoïde ou de fibres synthétiques et de la tête faite d’enroulements de soie noire terminée par une goutte de vernis rapide.

      montage, notions élémentaires La nymphe : Elle se compose de l’hameçon, d’un lest de plomb si elle doit pêcher au fond, de cerques courts faits de fibres de plumes ou de poils, du corps en soie, en dubbing, en latex enroulé, en fibres de queue de paon, d’un ribing (enroulement non jointif à 45° par rapport au corps) en fil de cuivre ou laiton, en tinsel brillant ou en latex fin, du sac allaire couvrant le thorax en segment de plume d’oiseaux, en segments de queue de faisant ou en mousse synthétique, du thorax en dubitatif de tout type ou en soie, de pattes en fibres de plume ou en poils et d’une tête en enroulement de soie noire couverte de vernis.montage, notions élémentaires

      La mouche leurre dite streamer : Elle se compose d’un hameçon à tige longue, d’un lest de plomb ou d’une bille de laiton si elle doit pêcher profond, du tag ou but servant à cibler l’attaque du poisson en soie ou fibres de plumes de couleur vive ou franche, d’un corps en soie, en tinsel brillant en chenille ou en autres matériaux synthétiques, d’une aile couchée en plume de coup de coq ou marabout, en poils ou en fibres synthétiques donnant l’impression de mouvement au leurre, d’une bavette en fibre de plume ou en poil imitant les branchies, des yeux peints, en plomb ou en bille de métal simple ou double et une tête de soie enroulée noire et couverte de vernis. Il est coutumier de fixer une queue volumineuse de plume ou de fibres, en guise de tag.

      La bonne base ...

      Selon que vous posiez votre mouche sur une rivière dite noire ou une rivière dite blanche, la première coulant sur des substrats granitiques, la seconde sur des substrats calcaires, la taille de vos montages doivent s’y adapter. Les insectes sont généralement plus petits sur les rivières granitiques, on montera donc des imitations de 14, 16, 18 voir 20. Sur des rivières calcaires, on peut commencer à 10, pour terminer à 16, plus rarement à 18.

      Pour ne pas se retrouver submergé de montages plus beaux les uns que les autres, mais dont l’utilisation au bord de l’eau se révèle être du domaine du quinquennal ou même du décennal, je ne serais que trop vous conseiller de monter utile et pêchant... Vos boites auront encore le temps de déborder aux cours des années qui viennent.

      Dans un premier temps, suivez les quelques indications qui suivent et pêchez une saison complète avant de faire votre propre sélection, mois après mois de ce qui vous est indispensable dans votre boite à mouche.

      Pour les éphémères, on choisit des couleurs classiques, comme le gris, le brun roux, l’olive et le jaune pâle.

      Pour les trichoptères et les plécoptères, on utilise principalement le roux cannelle, et le gris, parfois le noir et le paille (pour les plécoptères)

      Pour la période de la mouche de mai on montera un modèle de ton jaune olive et un autre de ton brun en taille 8 et 12.

      Pour le stade émergent, une oreille de lièvre de ton brun, marron, olive et jaune couvrira vos premier besoins.

      Les montages traditionnels

      Ces montages dits traditionnels, sont ceux de nos grands pères et arrière grands pères... pourtant ils restent d’actualité et forment généralement la base de toute boite à mouches qui se respecte...

      1. L’araignée sans ailes qui imite l’éphémère 2. L’araignée à ailes imite elle aussi l’éphémère 3. Le palmer, la mouche passe partout pour les eaux vives
      4. Le sedge qui imite les trichoptères 5. Le sedge en poils qui imite les trichoptères avec une meilleur flottaison 6. l’oreille de lièvre, le stade émergent passe partout
      7. La nymphe en queue de faisan, la référence 8. L’émergente de trichoptère
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire