La March Brown noyée


    Rhytrogena Germanica


    avril 2003 par Jean-Claude Girard & David Synold

      Description

      Si Charles Gaidy associe la March Brown à Ecdyonurus macani, je crois pour ma part que la March Brown correspond plutôt à Rhytrogena Germanica. Si ce constat est fondé sur une analyse de longues heures de lecture, de discutions avec des amis pratiquant les départements du massif central et des Pyrénées où Rhytrogena Germanica est très présente, mais aussi par mon expérience sur les rivières de l’est de la France où les éclosions sont régulières et nombreuses. Il n’en demeure pas moins qu’il est régulièrement partagé avec de nombreux pêcheurs et spécialistes des insectes.
      Cette imitation noyée de la March Brown est une variante issue d’une mouche anglo-saxonne dont le corps en dubbing de taupe gris est cerclé d’un ribb doré, ovale ou rond.

      Notre montage se compose d’une queue fournie et épaisse composée de fibres de queue de faisan, le corps en dubbing mixte aux reflets brillants est cerclé d’un fil de cuivre rouge, offrant une attractivité accrue mais réaliste. La plume de col de colvert imite à merveille l’aile et les pattes.

      Utilisation

      Si cette March Brown est avant tout une mouche noyée que l’on place en sauteuse, plus rarement en intermédiaire, je m’en sers avec succès comme sèche, dans les courants rapides et bizarrement lorsqu’il pleut en plein coeur de l’été. A utiliser sans modération, d’un bout à l’autre de la saison.

      Liste des matériaux

      Hameçon standard de 10 à 16.
      Soie de montage noire de 4/0 à 14/0.
      Fibres de plume de queue de faisan naturelle.
      Plume de col de canard colvert.
      Dubbing de lièvre et synthétique de type hare ear plus de couleur rouille.
      Fil de cuivre rouge.

      Montage pas à pas

      Après avoir écrasé l’ardillon, serrer l’hameçon dans l’étau Préparer une pincée de fibres de plume de queue de faisan. Fixer cette pincée à l’arrière de la hampe pour former la queue. Profiter de la soie pour fixer le fil de cuivre rouge.
      Préparer une boucle à dubbing puis ramener la soie de montage vers l’avant. Enrouler le dubbing pour former le corps de l’imitation. Bloquer le dubbing sous 2 ou 3 tours de soie. Cercler le corps avec le fil de cuivre rouge, le bloquer puis couper l’excédent. Préparer une plume de col de colvert comme sur la photo ci-dessus.
      Fixer la plume par la pointe. Enrouler la plume vers l’avant - deux à quatre tours suffiront. Bloquer la plume sous quelques tours de soie de montage et couper l’excédent. Former la tête en inclinant légèrement les fibres de la collerette vers l’arrière. Faire le nœud final. Apposer une goutte de vernis puis couper la soie. Tailler la collerette à +/- 1 fois la longueur du corps.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire