Le canard Colvert


    novembre 2001 par David Synold

      image 260 x 187 Le Colvert aussi appelé canard malard, est le plus commun de nos canards sauvages, il représente aussi la souche de nos canards d’élevage. Si on le retrouve un peu partout en France au bord de l’eau, il l s’est même adapté à la vie en ville où il n’hésite pas à venir manger dans les mains des badauds.

      Le Canard Colvert est un oiseau palmipède de surface de la famille des anatidés dont il est un des plus imposant représentant. Sa taille peut atteindre les soixante centimètres pour un poids plus d’un kilo deux cent.

      Oiseau plutôt migrateur, il rejoint ses zones d’hivernage entre août et décembre. Pourtant on constate régulièrement, qu’il colonise nos cours d’eau, étangs et autres mares, y trouvant des conditions de vie propices, d’un bout à l’autre de l’année. Son nom lui vient de la livrée du mâle lorsqu’il s’orne de son plumage nuptial ; tête verte, collier blanc, poitrail marron, dos gris, postérieur noir, queue blanche et bec jaune. La femelle quant à elle, a une livrée plus discrète, presque camouflée, lui permettant de se confondre dans la végétation riveraine où elle pond, son bec est plutôt de ton orangé/marron. Les deux individus possèdent une tache particulière de teinte bleu-violet, bordée d’un trait blanc que l’on peut apercevoir sur les ailes, lorsqu’elles sont ouvertes ou entrouvertes.

      Le colvert est un canard de surface. En opposition aux canards plongeurs, les canards de surface peuvent décoller directement, à la verticale, mais doivent pour se nourrir trouver des eaux peu profondes. Son mode de nutrition est de type barboteur. Il procède en plongeant sa tête dans l’eau en étendant son cou et en basculant son corps en avant, ce qui a pour effet de faire monter sa queue et la moitié de son corps hors de l’eau. Il peut ainsi atteindre le fond de l’eau avec son bec, pour y récupérer essentiellement des fragments de végétaux aquatiques et des graines. De temps à autre il ajoute à son régime alimentaire, quelques insectes d’eau, escargots et vers. Il vit sur l’eau, la terre ferme étant réservé au repos et à la confection du nid, malgré un penchant certain pour les graines des sols cultivés ou fraîchement moissonnés.

      La maturité sexuelle de l’oiseau, arrive vers un an et l’accouplement se passe au mois de décembre, plus rarement en janvier. Le cycle de reproduction commence en février, parfois début mars. Si le nid est détruit, la nidification peut se renouveler jusqu’à trois voir quatre fois. Mais à chaque fois le nombre d’oeufs diminue. Malgré cela les colverts n’élèvent qu’une seule portée par an. Les oeufs sont verdâtres et au nombre de dix, pouvant varier de sept à quinze. Ils sont déposés dans le nid formé d’herbes sèches, de branches fines et de plantes placées en forme de cuvette, il est ensuite garni de duvet. Il n’est pas forcément construit au bord de l’eau.

      La cane couve durant vingt six jours, après l’éclosion des oeufs.

      La cane guide les canetons vers le point d’eau le plus proche, parfois distant de quelques centaines de mètres. Une fois arrivés dans l’eau, sur les lieux de nutrition, les canetons apprendront à se nourrir seuls ... c’est au bout de dix semaines que leur livrée changera, pour ressembler à celle de leur mère qui les a déjà quittés depuis peu. Ils prendront leur livrée définitive durant la seconde année de leur existence.

      Après la période de reproduction, les canard muent, perdant leur éclatant plumage, et avec lui, leur faculté de vol. Ils vivront, le temps de retrouver leur plumage dans les roseaux et les herbes hautes.

      Il est bon de noter, que chez le colvert, c’est la femelle qui choisit le territoire de vie et de nidification. Il est généralement choisi à proximité de son lieu de naissance. La plupart des femelles retournent sur le même site d’année en année.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire