Noeud de pendu


    avril 2003 par Jean-Claude Girard & Franck Ripault

      Autre noeud d’attache bien connu des Moucheurs, le noeud de pendu a la faculté de donner une certaine liberté à la mouche et ce, à condition de ne pas l’appliquer tout contre l’oeillet. Lors de la traction, il aura tendance à se refermer de lui-même. Utilisé principalement pour la pêche en rivière, il convient aussi parfaitement aux montages mer et réservoir.

      Réalisation - Introduire l’extrémité de la pointe du bas de ligne dans l’oeillet de la mouche. Former une boucle. Enfermer, sous quatre à cinq tours, le bas de ligne et la boucle en prenant soin de passer, à chaque fois, à l’intérieur de celle-ci. Terminer le noeud en faisant passer l’extrémité de la pointe du bas de ligne dans la boucle. Humecter le noeud de salive. Fermer la boucle puis couper l’excédent de nylon.

      * Illustration : "Le classique des noeuds" par Franck Ripault aux Editions Ouest-France

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire