Outils de base et hameçons


    juin 2003 par David Synold

      outils de base et hameçons Les outils : Ne vous encombrez pas de gadgets inutiles, le montage de mouches artificielles ne nécessite que peu de matériel.

      Il vous faudra, tout d’abord, faire l’acquisition d’un étau, de préférence de bonne qualité se fixant soit sur le rebord d’une table ou posé sur un socle. Viendront ensuite l’incontournable porte-bobine, de préférence équipé d’un embout céramique , une pince à hackle, une paire de ciseaux pointus du style ciseaux de couturière, une aiguille équipée d’un manche évidé pour faire les fausses clefs, d’un tube de colle rapide et d’un flacon de vernis.

      Vous pourrez compléter cet inventaire au fur et à mesure de vos besoins en y ajoutant un "Whip finisher" pour réaliser les nœuds finaux, un "Hair spinner" pour rouler les dubbings ou encore un "Hair aligner" pour aligner parfaitement une pincée de poils.

      Les matériaux

      Si l’outillage de base est somme toute assez limité, il en est tout autrement en ce qui concerne les matériaux de montage.

      Commençons, si vous le voulez bien par les hameçons. Ils constituent la base de toute artificielle et se présentent sous différentes formes et tailles.

      Poursuivons par les soies de montage qui se résumeront, pour débuter, par un assortiment de bobines de soie 4 à 6/0 dans des teintes oranges, jaunes, marron, rouges, noires, grises et vertes.

      Les plumes ? Il est temps d’habiller nos hameçons. Pour ce, nous vous conseillons , pour commencer, de faire l’acquisition de plumes de cou de coqs en pochettes de dix dans des tons gris, brun clair et roux. Outre les hackles classiques, ajoutons quelques plumes de cul de canard, appelé plus communément CDC, de tonalité grise et rousse ainsi qu’une plume de queue de paon.

      Bien évidemment, cette liste n’est pas exhaustive. Elle constitue une base pour un monteur débutant et reste ouverte à nombreux autres matériaux. Si vous pouvez vous servir du matériel de votre père ou de votre grand- père tout va bien, sinon il reste la solution d’acheter une mallette de montage clef en main outillage et matériel compris dont le prix varie entre 45 et 150 euros. Etant assez ciblées , Streamer ou outre Manche , le contenu de chacune de ces mallettes est à détailler avant l’achat. Ayant personnellement utilisé des mallettes de marque Ragot, lors des séances de montages de l’école de pêche ou j’officie, je peux vous affirmer qu’elle ont de véritables qualités.

      Encore quelques conseils

      - Les hameçons ? A une époque où l’on parle beaucoup de normalisation, ne soyez pas étonnés que les hameçons puissent différer par leurs formes, leurs dimensions et ce pour un même numéro. Un hameçon dit standard peut parfaitement être tout sauf standard ; aussi quand vous aurez trouvé la référence qui vous convient, restez- y fidèle.

      Sur chaque boîte d’hameçons figure un numéro, celui-ci indique sa taille. Rappelez-vous que plus le chiffre de référence est élevé plus l’hameçon est petit ; à noter que la numérotation impaire tend à disparaître. Vous avez peut être remarqué que mes croquis d’hameçons ne portent pas d’ardillon. Ce petit crochet qui assure le maintien de l’hameçon dans les chaires du poisson, n’est pas un oubli, mais un choix délibéré. L’ardillon a plus d’inconvénients que d’avantages même si certains prétendent, à tort, qu’il évite les décrochages. Lors d’une capture effectuée avec un hameçon muni d’un ardillon, celui-ci inflige tout d’abord une blessure au poisson mais aussi un traumatisme au moment du décrochage. Ceci démontre, s’il en était besoin, tout l’intérêt de monter vos mouches sur des hameçons sans ardillon ou , dans le cas contraire, d’écraser cet appendice meurtrier avec une pince. Ce geste fait partie intégrante des bonnes choses que l’on peut apporter à sa façon de pêcher.

      - Concernant les soies de montage, le choix est beaucoup plus complexe tant l’offre est importante. Finesse, solidité et palette de couleurs doivent dicter votre choix. Les soies de marque Gossamer restent aujourd’hui le standard de base mais vous pouvez aussi opter pour un 4 ou 6/0 tissé, puis plus tard pour un 10 ou 14/0 quand vous serez amenés à monter des mouches plus complexes. Un dernier point à noter avant de clore ce chapitre et dont vous devrez toujours tenir compte : la couleur d’une soie de montage, même couverte de vernis, fonce au contact de l’eau.

      - Les plumes de coq sont celles qui posent le plus de problèmes. Ces plumes particulières , appelées aussi " hackles ", sont un élément important pour la bonne flottabilité de la mouche sèche et conditionne donc la prise du poisson. Les critères seront la couleur, la qualité et le prix. Concernat la qualité elles devront être longues, fines, souples et brillantes. Pour ce qui est de la couleur, elle devra être franche et naturelle en se limitant au brun clair, gris et roux. Le prix d’un bon cou de coq, n’est pas un gage de qualité, j’ai personnellement parmi mes cous de coq, quelques cous indiens pas très chers qui forment de très belles mouches. Pour débuter dans le montage, des pochettes de dix hackles sélectionnés, à prix raisonnables sont aussi une alternative à ne pas négliger.

      Hameçons et proportion des mouches

      De tout temps des règles ont été établies, que ce soit pour la fabrication des hameçons, ou pour le montage des mouches. Bien entendu, certaines de ces règles sont aujourd’hui, dépassées. D’autres sont encore d’actualité. Certains hameçons, de par leur conception, offrent d’importants désagréments.

      Un hameçon est composé d’un oeillet, d’une hampe, d’une courbure et d’une pointe munie ou non d’un ardillon. Pour monter des imitations de sèches ou d’émergeantes, on choisira des hameçons fins de fer, plus légers. La hampe devra être droite, et de préférence courte ou plus rarement, moyenne. Dans le cas de montages spécifiques de type émergent ou à corps détaché, on pourra porter son dévolu sur une forme courbe dite "caddis".

      Pour les nymphes, pas de limites : les hampes peuvent être longues, moyennes ou courtes, le fer fin ou gros et les formes sans aucune limite, pour peu qu’elles soient disponibles. Pour les streamers la hampe droite, moyenne ou longue est de rigueur.

      Plus que sa composition, c’est ses proportions qui conditionnent la qualité du montage. La longueur totale de l’hameçon correspond à sa longueur effective.La longueur utile correspond à la longueur de la hampe, allant de l’oeillet au départ de la courbure.L’ouverture correspond à la distance allant de la hampe à la pointe de l’hameçon ; cette distance est prise à la perpendiculaire de la hampe.

      Certaines marques du commerce gagneraient à revoir la taille de l’ouverture de leurs hameçons ; une ouverture trop petite de l’hameçon occasionnant de nombreux ratés : faites votre choix en connaissance de cause.

      - Les proportionsd’une mouche sèche, sont directement liées aux proportions de l’hameçon utilisé... ce qui parait être une évidence ! Pourtant, on peut monter de minuscules imitations en utilisant seulement la moitié de la hampe, ce qui permet d’avoir un montage de taille 20 sur un hameçon de 18. L’avantage réside dans la possibilité de garder une efficacité raisonnable au ferrage.

      L’arrivée de nouveau matériaux ou techniques, chamboulent un peu les principes de montage de grand-père et même de papa. Prenons par exemple un montage à corps détaché qui correspond en taille, à un montage classique sur hameçon de 12. Pour être harmonieux, le montage à corps détaché doit se monter sur un hameçon de 16.

      outils de base et hameçons La mode s’est actuellement tournée vers des montages type voilier, en CDC, les collerettes en CDC ou dubbing. L’utilisation de cous de coq est donc en perte de vitesse, et ceux qui roulent encore des collerettes, préfèrent les plumes de selle de coq. Les modes changent, mais les proportions de nos montages doivent rester cohérents.

      Ce croquis correspond aux proportions que respectaient nos aïeux et que respectent encore les monteurs de l’école des puristes anglais. On remarque que la longueur des fibres de la collerette est égale à 1 fois 1/2 l’ouverture de l’hameçon. Une ligne imaginaire, définit la longueur de la queue. Cette ligne part du bout des fibres de la queue et va jusqu’au bout des fibres de la collerette, en passant au ras de la courbure de l’hameçon. Ce système correspond d’assez prêt à toutes les règles actuelles, à condition d’utiliser un hameçon dont la longueur est de type moyen.

      outils de base et hameçons Le système que j’utilise lors des cours de montage, se base sur le croquis de gauche. La base des proportions est A, qui correspond à la longueur utile de l’hameçon.

      Il en découle : A = longueur utile de la mouche, B = longueur du corps (3/4 de A), C= = épaisseur de la collerette (1/4 de A) , D = longueur des cerques (= à A), E = longueur de la collerette (= à A) .

      Pour les sèches à ailes dressées, la longueur des ailes est égale ou à peine supérieure à la longueur utile de la mouche (A).

      Pour les sèches à ailes couchées, la longueur des ailes couchées en segment de plume, est toujours +/- égale à 1 fois 1/2 la longueur du corps. (ce qui permet de finir l’aile en la découpant en forme de V)

      Pour les nymphes, La longueur des cerques (queue) est toujours plus ou moins égale à l’ouverture de l’hameçon.

      Lors du choix de l’hameçon, on se trouve confronté, en dehors du grand nombre de marques, à la diversité des formes, des fers, et des longueurs de hampe. Le prix lui aussi, donne souvent à réfléchir ; de 15 centimes à 45 centimes d’euros l’unité en commerce spécialisé, mieux vaut se trouver en face d’un hameçon adapté à l’imitation que l’on souhaite monter.

      - Les oeillets, sont de trois types : inclinés vers le bas, inclinés vers le haut, droits.

      Le seul type que j’utilise avec parcimonie est celui incliné vers le haut, puisqu’il occasionne dans des tailles inférieures ou égales à 16, des ratés au ferrage, assez réguliers.

      outils de base et hameçons - Côté courbure, les types sont nombreux. J’ai pu, au cours de mes différentes lectures, recherches ou achats, en recenser plus d’une dizaine... Certaines d’entre elles se ressemblent et leurs différences ne justifient pas vraiment qu’on s’y arrête. On peut tout de même en référencer trois grands types, ils englobent l’essentiel des courbures du marché.

      - La courbure parfaite, dite "perfect". On la reconnaît à sa courbe qui correspond à une portion de cercle parfaite, plus ou moins profonde. C’est la courbure classique des montages de mouche sèche.

      - La courbure dite "Sproat". Sa courbure est plus plongeante, et crée une résistance accrue à l’ouverture accidentelle de l’hameçon. Son utilisation reste essentiellement réservée aux mouches noyées, mais elle se généralise pour les nymphes et les sèches.

      - La courbure dite "Limerick". L’amorce de la courbure a la particularité d’être angulaire, et plus plongeante que le type "Sproat". Cette particularité a l’avantage de rabaisser le centre de gravité de l’imitation, ce qui permet à cette dernière de ne pas se retourner sur elle même. Son utilisation est souvent limitée aux mouches à saumon et aux streamers, quand ils sont disponibles en fer fin, ils offrent de très beaux supports aux montages en sèche.

      - Les formes quant à elles, sont souvent classiques, parfois innovatrices, quelques fois surprenantes. La liste qui suit n’est pas exhaustive, elle essaye simplement de regrouper les principales formes d’hameçons disponibles sur le marché. Chaque marque ayant des références qui lui sont propres, on se contera de ce qui suit.

      Large ouverture, oeillet vers le bas, tige extra courte, hameçon pour mouches sèches et nymphes
      Large ouverture, oeillet vers le haut, tige extra courte, hameçon pour mouches sèches
      Large ouverture, oeillet vers le bas, tige normale, hameçon pour mouches sèches et nymphe
      Large ouverture, oeillet droit, hameçon pour mouches sèches et nymphe.
      Hampe courbée, oeillet vers le bas, hampe moyenne. Pour le montage des nymphes et des insectes terrestres
      Hampe courbée, oeillet droit, hampe moyenne. Pour le montage des nymphes et des insectes terrestres
      Hampe courbe de type "caddis" à oeillet droit, pour le montage des mouches sèches à corps détaché, des larves, nymphes et pupes de trichoptères et chiros ainsi que des gammares.
      Hampe courbe de type "caddis" à oeillet vers le bas, pour le montage des larves, nymphes et pupes de trichoptères et chiros ainsi que des gammares.
      Hampe courbe de type "caddis" à oeillet vers le haut, pour le montage des larves, nymphes et pupes de trichoptères et chiros ainsi émergentes et des nymphes flottantes.
      Spécial "crevette" montage des gammares et des larves et pupes et de chiros. Convient aussi pour les larves et émergentes de trichoptères.
      Spécial courbe à oeillet droit, pour nymphes et émergentes.
      Hampe longue à oeillet vers le bas, pour streamer et longue nymphe.
      Spécialement conçu pour le montage des nymphes plates d’éphémères.
      Spécial corps détaché, pour le montage des grandes et moyennes éphémères. Un concept identique existe pour les montage de type parachute.

      Le choix de l’hameçon est primordial pour le montage mais aussi pour la pratique sur l’eau. La taille, les proportions et le cas échéant, la flottaison de l’imitation sont conditionnées par le choix de l’hameçon.

      Il est évident que pour les mouches sèches et les émergentes, les hameçons fins de fer sont de rigueur. Une ouverture importante est essentielle pour tous types de montages. L’utilisation de la courbure dite "Limerick", quand on trouve des hameçons de ce type, fin de fer, est un gage de solidité et de bonne stabilité de l’imitation.

      Personnellement, j’évite d’utiliser les hameçons spéciaux corps détaché ou type parachute, la matière mise en oeuvre pour la fabrication de ces hameçons entraîne un surplus de poids de l’imitation.

            | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

              Copyright echosmouche.fr
              Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
              Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire