La voiseux


    Tradition, panache et efficacité


    juillet 2003 par EchosMouche

      Description

      J’ai eu beau chercher mais la Voiseux semble totalement ignorée des monteurs de mouche à l’exception des moucheurs qui fréquentent assidûment la Touques. Cette artificielle, typique de Normandie, à l’allure fière, créée par le Docteur La Voiseux dans les années 1950, fait partie de ces mouches de tradition indémodables dont l’efficacité sur les truites de mer n’est plus à démontrer, même si certains lui préfèrent aujourd’hui des modèles d’inspiration britannique ou scandinave. Mouche maigre par excellence, son montage nécessite peu de matériaux et ne présente aucune difficulté majeure.

      Variantes

      Le modèle qui vous est présenté ici correspond au montage classique réalisé avec des enroulements de tinsel. L’utilisation d’un hameçon inox, de par sa teinte, rendra plus simple encore un montage déjà simplifié à l’extrême ; le tinsel argent devenant alors inutile. Certains monteurs négligent volontairement les enroulements de laine rouge situés juste en arrière du hackle de tête alors que d’autres lui donnent, au contraire, une forme ovoïde prononcée.

      Liste des matériaux

      Hameçon de taille 6 à 10
      Soie de montage noire
      Brin de laine de couleur rouge
      Tinsel plat argent
      Plume de huppe de faisan doré
      Hackle roux

      Montage pas à pas

      Serrer l’hameçon dans l’étau. Enrouler la soie de montage juste en arrière de l’oeillet jusqu’à la courbure de l’hameçon. Monter un tinsel argent plat. Ramener la soie de montage légèrement vers l’avant. Enrouler le tinsel sur quelques millimètres. Monter une plume de huppe de faisan doré en veillant à ce qu’elle n’excède pas la hauteur de la collerette, une fois montée.
      Ramener la soie de montage à quelques millimètres de l’oeillet. Enrouler le tinsel vers l’avant jusqu’à la soie de montage en attente. Monter un brin de laine rouge. L’enrouler vers l’avant sur environ deux millimètres de longueur avant de le bloquer sous un ou deux tours de soie et couper l’excédent. Monter un hackle roux. Tourner la collerette en rabattant les fibres légèrement vers l’arrière.
      Former la tête. Faire le noeud final et apposer une goutte de vernis ou de colle pour solidifier l’ensemble.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire