Les éphéméroptères


    juillet 2003 par David Synold

      Cet ordre est le plus primitif de tous les insectes ailés. Le corps de la larve et de l’insecte adulte se termine par des éléments au nombre de 2 ou 3, appelés cerques et les ailes ne s’articulent pas complètement sur le thorax, ce qui explique qu’elles ne se plient pas au-dessus de l’abdomen et se placent verticalement. Cet état n’empêche pas les Éphémères de voler bien et longtemps. Leur vie très brève d’adulte (de 1 à 8 jours), leur permet de se reproduire, mais durant cette période, ils ne se nourrissent pas, d’où une atrophie des pièces buccales. On les rencontre régulièrement en essaims à proximité de l’eau. Les larves quant à elles sont aquatiques et possèdent des appendices mobiles sur les flancs ressemblant à des branchies. On compte environ 200 espèces présentes en Europe.

      Longtemps resté l’insecte phare de la pêche à la mouche, l’Éphémère est aujourd’hui supplantée et à juste titre par les Trichoptères... Pareille à ces derniers on trouve chez les Éphémères des formes et des couleurs très différentes mais toujours adaptées au milieu fréquenté. Bien que plus exigeante quant à la qualité du milieu que les Tricoptères, l’Éphémère est pourtant présente en de nombreux endroits.

      L’ordre colonise pratiquement tous les milieux et tous les types de courants, c’est au sein de chaque famille que l’on trouve un biotope de prédilection. Le régime alimentaire est soit uniquement végétarien ou mixte.

      Les larves

      La vie de l’Éphémère commence, comme chez la majorité des insectes par le stade d’œuf qui au bout de quelques semaines passe au stade larvaire.

      Les modes de vie et les couleurs (allant du noir au jaune en passant par le bleu) des larves dépendent eux aussi des espèces et s’adaptent bien évidement à leur habitat. On dénombre 3 principaux modes de vie : la larve nageuse, la larve fouisseuse et la larve rampante. Toutes ces larves sont libres et ne vivent jamais en fourreaux. A ce stade, on compte généralement trois cerques, plus rarement deux, et les mues successives sont plutôt nombreuses (jusqu’à 20)ce qui entraîne une vie larvaire longue de 1 à 2 ans. Les trachéobranchies sont présentes sur l’abdomen et les pattes se terminent par une seule griffe, à la différence des larves de plécoptère (mouche des pierres).

      éphéméroptères

      Pour ce qui est de leur mode de nutrition, il se compose de végétaux, de déchets ou de proies vivantes.

      L’éclosion

      Arrivée à maturité, la larve doit rejoindre la surface. Certaines nagent, d’autres plus rares cherchent des objets émergents pour ramper vers la surface...  éphéméroptères Comme pour les autres insectes aquatiques, c’est à ce moment précis que l’insecte est le plus vulnérable et le plus facile d’accès aux poissons.

      A la différence des Trichoptères le stade de nymphe "émergente" n’existe pas chez les Éphémères. C’est la larve qui perce le film de l’eau et émerge, on parle alors de métamorphose incomplète ou directe. L’enveloppe de la larve se fend dans la longueur et sur le dessus. La tête se présente en premier puis les pattes prennent appuit sur l’enveloppe pour en extraire le reste.

      Les ailes se déplient et l’insecte reste un moment sur l’eau faisant penser à de petits voiliers qui dérivent, puis s’envole en sautillant sur l’eau... c’est le stade subimago, ailes mates et opaques et couleurs ternes et foncées propre aux Éphémères. Arrive ensuite un dernier stade, l’imago où les ailes deviennent translucides et les couleurs brillantes et franches, l’insecte parfait est là...

      On rencontre des Éphémères de toutes tailles, variant de 5 à 30 mm.

      Le cycle de vie

      Il y a chez la femelle plusieurs manières de pondre les oeufs, soit en grappes se désagrégeant au contact de l’eau, soit lâchés en vol, ou plus rarement déposés sur les plantes aquatiques par plongée.

      C’est au bout de quelques semaines que l’éclosion des oeufs donne naissance aux larves qui commencent leur vie de fouisseuses, nageuses, ou rampantes. Au fur et à mesure de la croissance larvaire elles sont amenées à changer par mues successives (jusqu’à 20 fois) d’enveloppes selon leur développement.

      éphéméroptères

      La larve parvient à maturité sur une période allant de quelques mois à 3 années... cela varie selon l’espèce. Le dernier stade larvaire donne directement naissance à une forme d’insecte ailé dite subimago qui n’atteint le stade d’insecte parfait dit imago, qu’après une dernière mutation. La vie de l’imago est brève, entre 12 et 20 heures, le temps de s’accoupler et de pondre. Durant ce stade l’insecte ne se nourrit pas.

      L’éternel recommencement

      L’accouplement des Éphémères se fait généralement dans les airs en vol, la femelle va au bout de seulement quelques heures, rejoindre l’eau pour pondre jusqu’à 5000 oeufs et ensuite mourir. La courte vie de ces insectes, une vingtaine d’heures au maximum, explique l’origine de leur nom qui dit-on vient du grec médical "éphéméros", ce qui veut dire en parlant de la fièvre, "qui dure un jour".

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire