Plumes et Coqs de Pêche


    novembre 2003 par EchosMouche

      Coq génétique Le coq est d’un naturel sauvage. Tout droit venu d’extrême Orient, cet oiseau tout d’abord considéré comme oiseau d’ornement a été domestiqué avant d’être élevé pour sa valeur marchande.

      Utilisées depuis des temps immémoriaux par tous les monteurs de mouches, les plumes de coq restent, malgré l’avènement du CDC et des matériaux synthétiques, pour de multiples raisons, une des composantes principales de nos artificielles.

      Le terme générique de hackle, très souvent utilisé pour désigner une plume de cou courte et étroite utilisée dans la confection de collerettes, nous ferait presque oublier qu’il existe aussi les plumes de flancs ou lancettes appelées aussi grands hackles utilisées dans la confection de mouches volumineuses, les plumes du dos ou pelles de cape et les pelles d’ailes longues et larges utilisées pour la fabrication des queues d’artificielles. Outre leur forme, leur régularité, leur rigidité, l’absence plus ou moins prononcée de duvet à leur base, leur qualité tient aussi, pour une bonne part, dans la diversité des coloris naturels ou teintés disponibles et dans leur capacité à capter et à restituer la lumière. Ces matériaux sont généralement disponibles sur le marché sous forme séparée en pochettes, sous forme de demi-cous et ou de cous entiers.

      Qui dit plumes dit ... coqs de pêche. Il existe de nombreuses espèces locales très souvent méconnues qui fournissent d’excellents "hackles" qui font le bonheur de quelques rares amateurs. Les plumes que nous connaissons et apprécions le plus, disponibles à la vente en grand volume, sont issues de coqs gris du Limousin, de coqs Andalous Pardo et Indio et bien évidemment ... de coqs dits génétiques. Nous mettrons entre parenthèses, les cous de coqs indiens, de qualité assez inégale, très souvent décriés, mais bien utiles quand il s’agit de monter des mouches noyées ou des streamers.

      Le coq gris du Limousin

      Cette race de coqs d’apparence bien française dont le berceau se situe en Corrèze et dans le Cantal serait, semble t-il, d’origine espagnole. Ces plumes, d’excellente qualité et obtenue de manière totalement naturelle, se caractérisent principalement par leur brillance et leurs teintes qui, selon les saisons, épousent des tonalités allant du gris bleu au miel. Les prélèvements sont effectués, le plus généralement, par petites quantités à différentes périodes de l’année et font l’objet d’une sélection rigoureuse sur des sujets âgés d’un an et plus ;certains éleveurs préférant attendre jusqu’à deux années.

      Le concours national des coqs de pêche qui se déroule chaque année, depuis 1978, le 1er mai à Neuvic d’Ussel en Corrèze et qui rassemble les éleveurs et amateurs du coq Limousin, outre la volonté de préserver l’espèce, est un gage de sérieux et de qualité.

      Les coqs de León

      Issues de la Province de León en Espagne, ses origines sont incertaines. Quoiqu’il en soit, le coq de León constitue une race unique aux plumes d’une qualité exceptionnelle. Produites principalement dans les localités de la Vecilla, Campohermoso, la Cándana Sopeña, Vadepiélago, Aviados, la Mata de la Bérbula et Ranedo de Curueño, ses plumes sont réputées pour leur éclat exceptionnel et leur pigmentation ce qui en fait un matériau de tout premier ordre pour la réalisation de mouches noyées. On distingue deux races de coqs León toutes sont issues d’El Pardo

      El Pardo est sans conteste le plus connu d’entre elles. Vigoureux, agressif, ce coq de taille moyenne possède des plumes de teinte brun foncé qui se décline en de nombreuses tonalités connues sous les appellation Aconchado de couleur ivoire, Corzuno clair, obscur et cru, Crudo de tonalité claire et taché de gris , Flor de escoba très brillant, de couleur jaune avec différentes tonalités et Langareta, le fin du fin, de couleur ivoire mais pratiquement introuvable.

      L’autre race, issue de la précédente a pour nom El Indio. Originaire de la région de Cándana de Curueño, il est plus grand que El Pardo. Ses plumes de couleur généralement grise offrent des tonalités totalement différentes comme Acerado de teinte gris acier brillant, Negrisco gris-noir brillant, Palometa peu brillant, de couleur grise virant au blanc, Rubion gris ou rouge à marron et Plateado d’un superbe gris perle brillant.

      Les coqs génétiques

      Elevés dans de grandes exploitations, le plus souvent situées sur le continent nord américain, les coqs dits "génétiques" par opposition à "naturels" sont le fruit d’une sélection rigoureuse et orientée. Ces croisements successifs - qui n’ont strictement rien à voir avec les organismes génétiquement modifiés - ont permis de produire des plumes aux qualités incomparables, fines, rigides ou souples, longues, uniformes, déclinées en une multitude de coloris unis ou non.

      Parmi les marques les plus connues et les plus largement diffusées figurent Hoffman, Whiting Farms, Metz, Spencer et Euro-Fly. Ces produits ont la réputation d’être onéreux ; leur prix se justifiant, dans la majeure partie des cas, par une qualité irréprochable. Notons tout de même qu’ils sont très souvent, pour ne pas dire toujours, disponibles à la vente sous forme de cous entiers, de demi-cous ou en plus petites quantités sous forme de pochettes d’une dizaine d’unités.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire