La Klinkhamer


    des origines très controversées


    29 janvier 2004 par Jean-Claude Girard & David Synold

      Description

      Klinkhamer Les origines de ce type de montage très caractéristique, dit aussi montage "parachute", sont très controversées. Si sa paternité est très souvent attribuée au Néerlandais Hans Van Klinken, d’autres en revendiquent l’antériorité. Quoiqu’il en soit la Klinkhamer est un modèle d’originalité et d’efficacité. Censée imiter une émergente de sedge, elle a inspiré de nombreux monteurs.

      Cette mouche bien connue des amateurs d’ombres s’avère être tout aussi pêchante, tout aussi prenante sur les truites et ce, tant en réservoir qu’en rivière. La principale originalité de cette imitation réside dans le montage de sa collerette positionnée à l’horizontal sur le dessus de l’hameçon et dans son aile positionnée à la verticale qui facilite le suivi de la mouche. Flottant bas bas sur l’eau - la pointe de l’hameçon restant masquée sous la surface - la Klinkhamer est une spécialiste des posers doux, un exemple de discrétion tout en restant parfaitement visible.

      Variantes

      Ce modèle peut être décliné en de nombreuses versions sur hameçons Caddis ou droits. Le dubbing du corps pourra aisément être remplacé par un herl de paon ébarbé, teinté ou non. Une plume de CDC pourra avantageusement se substituer à la collerette en hackle de coq. D’autres matériaux comme le poly-yarn, l’aérofibre, voire des poils de cervidés, pourront être utilisés dans la confection de l’aile.

      Liste des matériaux

      Hameçon Caddis taille de 12 à 18
      Soie de montage grise
      Hackle de coq grizzly
      Antron blanc
      Dubbing de lièvre sur fil

      Montage pas à pas

      Monter et enrouler la soie de montage jusqu’à mi-courbure de l’hameçon. Monter un dubbinbg de lièvre sur fil puis ramener la soie de montage vers l’avant à quelques millimètres avant l’oeillet. Tourner le dubbing vers l’avant sur les deux tiers arrière de la hampe.
      Sous quelques tours de soie, fixer un brin d’antron blanc sur le dessus de la hampe Fixer puis tourner le hackle de coq à l’horizontal pour former la collerette. Arrêter les enroulements puis couper l’excédent. Terminer puis fixer les enroulement de dubbing vers l’avant du montage avant d’en couper l’excédent. Former la tête. Faire le noeud final. Apposer une goutte de vernis rapide et ajuster la taille de l’aile. Le montage est terminé !
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire