Bien manipuler ses prises


    Une question de survie


    28 novembre 2003 par Pêche Mouche

      Les parcours "sans tuer" ou "no-kill" se multiplient. De plus en plus de pêcheurs relâchent la plupart de leurs prises ou choississent d’augmenter la maille. Mais à quoi bon relâcher un poisson si c’est dans de mauvaises conditions ? Sa survie dépend en effet d’une bonne manipulation - Thierry Millot.

      no-killECRASER LES ARDILLONS

      L’absence d’ardillon facilite le ferrage ; l’hameçon pénétre ainsi plus facilement et on ne décroche pas plus de poissons, à condition que sur la ligne soit maintenue une tension. Employez une pince à bec long sans dents, et écrasez l’ardillon perpendiculairement à l’axe de l’hameçon ou dans l’alignement de celui-ci. Si le poisson a engamé la mouche, attrapez cette dernière par la hampe, du bout de la pince, et poussez la dans le sens opposé. utiliser des mouches sans ardillon limite les hémorragies que provoque l’arrachement de la chair lors du décrochage de la mouche. Beaucoup d’ombres communs ont ainsi leur cartilage de mâchoire supérieure arrachée suite à un décrochage trop brutal.

      no-kill QUELQUES BONNES TECHNIQUES

      Pour relâcher un poisson sans risque pour lui, il faut éviter de le prendre dans les mains et de le sortir de l’eau. On voit encore trop de pêcheurs qui plaquent le poisson contre leurs wadders, le tenant bien serré pour enlever la mouche.
      Si vous n’êtes pas sûr de votre technique de décrochage, servez-vous d’une épuisette à mailles fines. Les petites mailles empêchent de coincer une nageoire ou une opercule. Pour décrocher le poisson, laissez l’épuisette dans l’eau, soutenez le poisson sans le serrer et, une fois que vous avez débarrassé le poisson de la mouche, replongez l’épuisette doucement dans un endroit calme pour le relâcher. Veillez à ce que l’épuisette soit humide avant de toucher le poisson.

      no-kill Si vous manipulez votre prise avec les mains, mouillez-les avant. Le poisson a la peau fragile, recouverte de mucus protecteur. Or tout contact avec une main rugueuse et sèche en enlévera une partie. Cela ne se voit pas nécessairement, mais les conséquences peuvent être dramatiques pour le poisson. Ne serrez pas vos prises outre mesure, car il y a un risque d’endommager les organes internes. Il suffit de saisir le poisson délicament en l’entourant d’une main, comme pour le soupser, tout en le laissant dans l’eau.

      EN SALLE DE REA !

      Si l’opération se prolonge plusieurs secondes, réoxygéner-le face à un faible courant par de lents mouvements d’avant en arrière. Au cas où il se retournerait et naviguerait sur le dos, ratrappez-le et maintenez-le à nouveau sur le ventre quelques secondes.
      Essayez de réduire au maximum la durée de la bagarre ; lors du combat, le poisson subit une accumulation d’acide lactique qui devient rapidement toxique. - Thierry Millot.

      Article reproduit avec l’aimable autorisation du Magazine Pêche Mouche

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire