Le black-bass


    Un poisson méfiant et vorace


    29 décembre 2003 par EchosMouche

      Le black-bass ou Micropterus salmoides fait partie de la famille des Centrarchidés. Appelé aussi perche truitée, achigan, perche noire ou perche d’amérique, ce poisson à la fois vorace et méfiant est originaire d’Amérique du Nord. Introduit dans nos eaux à la fin du 19ème siècle, dans un but à la fois sportif et économique, son esprit combatif en fait un poisson extrêmement prisé des pêcheurs sportifs à la mouche.

      Morphologie

      Son corps, de forme trapu, recouvert de taches sombres et supportant une dorsale épineuse, le fait ressembler quelque peu à la perche robuste. La teinte verdâtre de sa robe varie en fonction de l’environnement dans lequel il évolue. Ses flancs, très caractéristiques, aux reflets dorés à argentés laissent entrevoir son ventre blanc-jaune. Sa tête volumineuse se termine par une large bouche oblique pourvue de mâchoires proéminentes fortement dentées.

      Moeurs et habitat

      Originaire d’Amérique du Nord, le black-bass s’est fort bien acclimité sous nos latitudes. On le retrouve un peu partout même s’il fréquente de préférence les eaux calmes ou les courants de faible puissance. Poisson méfiant par excellence, il affectionne tout particulièrement les herbiers et les secteurs encombrés.

      Le black-bass est un poisson extrêmement vorace. Son alimentation est très variée. Elle est principalement constituée de larves, de vers de terre, d’insectes aquatiques et terrestres, d’alevins, de petits poissons, de mollusques mais aussi d’écrevisses, de têtards, de grenouilles et même de petits rongeurs, voire de ... petits oiseaux.

      Sa taille atteint communément 30 à 35 centimètres. Elle peut aller voire dépasser, dans certains cas, les 50 centimètres pour les plus beaux spécimens dont le poids avoisine alors les 3,5 kg.

      Reproduction

      Le black-bass atteint sa maturité sexuelle après trois ou quatre années de vie en eau douce. La période de reproduction se situe chaque année entre avril et juillet, dès que la température de l’eau atteind les 18°C. La ponte a lieu dans des eaux calmes, à une profondeur variant entre 40 cm et un mètre. Pour ce faire, le mâle creuse un nid en forme de cuvette sur un fond de sable ou de gravier. Cette excavation pratiquée, la femelle y déposera ses oeufs, au nombre d’environ 50 000 oeufs par kilo de son poids ; oeufs qui une fois fécondés, donneront naissance à des larves qui se développeront sous l’oeil attentif et paternel du mâle qui les protégéra contre toutes attaques de prédacteurs jusqu’à leur totale dispersion.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire