Les diptères


    27 février 2004 par David Synold

      Couramment appelés mouches ou moustiques, les diptères sont aquatiques ou terrestres. Diptère signifie "qui a deux ailes" et c’est une particularité de cet ordre. La seconde paire d’aile s’est transformé en petits balanciers servants à l’équilibre durant le vol. La paire d’aile restante est très veinée, très développée. Elle permet un vol rapide et long. La taille des diptères varie de 1 à 60 mm de long et les yeux composés de l’insecte adulte sont de grande taille. La larve quant à elle est dépourvue de pattes et de fausses pattes. Elle se nourrit comme l’imago, en suçant les liquides d’origine animals ou végétale. On trouve deux types d’antennes dans cet ordre, des antennes longue et des antennes très courtes. La métamorphose est complète mais les stades de nymphe diffèrent par la dureté de l’enveloppe nymphale et la façon de s’en extraire. Les Diptères forment un groupe très important mais aussi très varié. On estime le nombre des espèces dans le monde à 100 000, dont 8 000 en France.

      Intéresserons nous dans un premier temps aux diptères aquatiques.

      Les diptères

      Les chironomidés ne sont pas difficiles quant à la qualité de l’eau d’où leur présence dans de nombreuses rivières même polluées. Ils vivent à l’état d’oeuf, de larve puis de nymphe avant d’éclore à l’état d’insecte, c’est à ce moment de leur vie qu’ils intéressent le salmonidé. Ils possèdent deux antennes armées de poils sensoriels, six pattes, une tête, un thorax, un abdomen, deux yeux et deux ailes posées à plat sur son abdomen. De tonalité noire à jaune sale, leurs ailes transparentes sont veinées de noir. La larve ainsi que la nymphe sont de couleur sang. Ils possèdent le même cycle de vie que les Trichoptères et sont donc issus d’une métamorphose complète.

      Dans cette famille on trouve encore les Simulidés qui eux ne vivent que dans l’eau épargnée de toute pollution. Ils ont le même cycle de vie que les Trichoptères (complète) mais leur tonalité et leur morphologie se rapproche plus de celles des chironomidés. Pour les imiter on utilise souvent un sedge de ton noir.

      Les Diptères terrestres ne nous intéressent qu’au stade adulte puisque c’est à ce moment qu’ils sont attirés au bord de l’eau par sa fraîcheur et le besoin de boire. Le vent et la maladresse les entraînent parfois à y tomber et à devenir des proies potentielles pour les poissons. Ces diptères sont mieux connus sous leurs appellations communes de cousin ou grande tipule, de mouche de la Saint Marc ou de la Saint Jean (bibendums), etc ...

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire