Les ailes de Mouches sèches (pose)


    26 mars 2004 par David Synold

      ailes de mouches sèches Les ailes dressées sont généralement réservées à la réalisation d’éphémères. Pour les imitations de trichoptères, de plécoptères et parfois de fourmis et de diptères adultes elles sont montées à plat sur le corps.

      Pour les ailes dressées ou couchées, les montages classiques utilisent deux segments de plume d’aile d’oiseau (1), deux pointes de hackle (2), une ou deux plumes de flanc de cane (3).

      Ce type d’aile a un défaut majeur, il fait vriller les pointes de nos bas de ligne, ce qui nous oblige à utiliser des diamètres de fil plus importants et pas toujours discrets. Si cela n’a pas grande importance lors d’un coup du soir, pour la pêche en journée il est primordial d’utiliser des pointes fines. Pour éviter ce genre de désagrément, une pincée de fibres de plume de cul de canard ou une pincée de poils ou de fibres synthétiques, remplaceront avantageusement les ailes classiques.

      Ailes dressées

      ailes de mouches sèches

      Dans le cas d’ailes dressées, pour monter un hackle et ce quelqu’en soit le type, les pointes seront toujours fixées vers l’avant puis bloquées sous deux ou trois tours de soie de montage en veillant à ce que leur longueur ne dépasse pas celle de la hampe de l’hameçon. A ce moment, les ailes sont couchées vers l’avant. Un ou deux tours de soie auront pour effet de les bloquer, les relever et leur donner l’angle d’inclinaison souhaité. Ceci fait, ne pas oublier de couper l’excédent de hackle au ras du montage. Pour terminer votre imitation, procéder comme si vous montiez une araignée en fixant puis en enroulant le hackle de tête en avant et en arrière des ailes.

      Ailes couchées

      ailes de mouches sèches

      Dans le cas d’ailes couchées, nous prendrons pour base de départ le montage classique mais sans monter la queue. Les ailes seront montées sur le dessus de la hampe puis fixées à quelques millimètres de l’oeillet sous deux ou trois tours de soie de montage. Avant de fixer puis d’enrouler de manière classique le hackle de tête, on veillera à ne pas oublier de couper l’excédent de matériau au ras du montage. Une fois la mouche terminée et si ses ailes sont en plumes, couper l’arrière de l’aile à l’aide de ciseaux fins comme indiqué sur le croqui ci-dessus . Pour solidifier les ailes, il est possible de déposer une ou deux gouttes de vernis sur les fibres puis de lisser le tout entres ses doigts.

            | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

              Copyright echosmouche.fr
              Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
              Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire