Pêche Mouche N° 43


    bimestriel juillet-août 2004


    27 juin 2004 par Pêche Mouche

      Pêche Mouche N° 43 EDITORIAL
      L’appel
      L’été est là, et les nouvelles du front sont assez bonnes. Même si l’ouverture 2004 n’a pas été suivie avec le même enthousiasme que pour les grandes années, ceux qui ont su profiter des quelques belles journées qui nous ont été accordées ne l’ont pas regretté. Il se dit qu’il n’a pas été vu de frai aussi important depuis longtemps, et que les grosses truites ont commencé à tourner autour des hordes de vairons paressant le long des berges ensoleillées. J’ai hâte de voir ça !
      Comme certains d’entre vous, probablement, j’ai commencé ma saison en réservoir. La bise ne m’a pas toujours facilité la tâche, je l’avoue. Les truites étaient parfois rétives. Mais depuis que les robes à fleur éclairent de nouveau les rues des villes et des villages, que les blés ont poussé et que le colza a envahi de son or les prairies de nos campagnes, le syndrome de la rivière me reprend. Je suppose que tous, nous ressentons la même chose. Les cours d’eau nous attendent. Ils sont prêts. Les eaux sont claires, un peu basses peut-être dans une ou deux régions, les fonds sont propres, nettoyés par les crues de mai, et des truites de 3kg ont été vues, paradant au milieu de leurs consoeurs de taille plus modeste. C’est l’appel de la rivière. Celui qui pousse inlassablement à courir après ces moments où l’on se retrouve ... à chercher dans sa boîte le petit cul de canard qui tentera cette belle truite qui gobe, à surprendre un gros ombre en maraude à peine dérangé par notre présence, ou simplement à rêvasser, les pieds baignant dans l’eau fraîche de la rivière.

      Cette appel, nous allons l’entendre. Forcément. Il nous est impossible de faire autrement. Nous savons à quel point tous ces paysages merveilleux que nous visitons et les émotions qui nous traversent, en pantalon de pêche, en cuissardes ou en bottes, sont importants pour nous. C’est notre thérapie !

      D’ores et déjà, ce qui est tombé du ciel ce printemps a chassé toutes nos craintes. S’il arrive au soleil de nous accabler cet été, il y a suffisamment de neige dans les hauteurs et d’eau dans les rivières pour nous éviter de ranger nos cannes au râtelier. Je vais donc suivre comme tous les ans cet appel, et m’en aller conter fleurette à miss fario. Tel que je vous connais, il y a de fortes chances pour que, vous aussi, vous ne résistiez pas au chant des sirénes. Alors, tous en waders, et le dernier à l’eau paie sont pot !

      Fabrice Monnel
      fabrice.monnel@emapfrance.com

      AU SOMMAIRE DU N° 43

      Editorial
      Courrier
      Hotline
      Actualités
      Conseils de Guides
      Quatre astuces à retenir

      Technique
      Leurs plus beaux poissons.
      Soie-canne-pêcheur, l’accord parfait.
      Sachez décripter le coup du soir.
      Adoptez les micromouches
      Pêche en sèche, les erreurs à ne pas commettre.
      Mouches lumineuses pour pêche nocturne.
      Le hanneton, ce mal aimé.

      Insectes et imitations
      Les sedges des beaux jours.

      L’oeil de Piam
      La Mongolie, entre songe et réalité.

      Montage
      Trucs et astuces :
      Cerques, queues et tags.
      Terrestres, une bonne mousse pour l’été
      .

      Le shopping
      Testé pour vous :
      La canne G.Loomis StreamDance
      Metolius HLS 9’ #5
      .

      Découverte
      Sur les flats de camargue.
      Lac de Veirières, un réservoir très prometteur.
      Coins de pêche
      .

      Actions Clubs
      Club 91 des pêcheurs à la mouche.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire