Naissance d’un monstre


    Le Giant Silver Cone Head Black Monster


    28 septembre 2004 par Jérôme Philipon

      Où l’auteur tire quelques enseignements dans la douleur et met en pratique de nouvelles théories, engendrant elles-même déja de nouvelles résolutions. Une ballade hors des sentiers battus pour moucheurs polyvalents...

      Une année de plus mais même constat : la démarche aurait méritée d’être poussée encore plus loin. Peût-être aurais-je enfin capturé cette truite de trois kilos que j’attends maintenant depuis quatre ans.

      Comme bien souvent, une réflexion logique basée sur une connaissance intime des écosystèmes et beaucoup de bon sens auraient permis d’arriver plus vite aux mêmes conclusions mais un événement extérieur, sorte de déclencheur, s’est avéré nécessaire pour que la lumière se fasse sur un problème épineux.

      La truite de 20cm devint soudain le diner d’une bien plus grosse...

      Giant Silver Cone Head Black Monster En fait, deux éléments ont été déterminants. Tout d’abord, la petite histoire comptée au coin du feu par Vaughan, l’australien exhilé en Suède, dont la truite de 20cm devint soudain le diner d’une bien plus grosse. Histoire qui se termina sur le backing avec la petite en travers de la gueule de la grosse sans que cette dernière se pique à l’hameçon.
      Enfin, un article étonnant sur la pêche au streamer des farios trophées paru dans Fly Fishing & Fly Tying (1ère partie : Septembre 2004, 2ème partie :Octobre 2004).. J’en profite pour vivement encourager à la lecture de ce magazine (en anglais). C’est de loin le meilleur du genre en Grande Bretagne. Vous n’y trouverez ni les arcs en ciel engraissées de 25lbs qu’affectionne Trout Fisherman ni les 30 pages de pub de Trout & Salmon. Une qualité constante et il y en a pour tous les goûts : fly tying, coins de pêche, articles techniques, bref un vrai régal chaque mois !

      Mais revenons en à nos moutons. Les anglais disent : “to think outside the box” c’est à dire “faire preuve d’ouverture d’esprit et savoir dépasser les conventions”. Et tous les ans modestement, je m’emploie à le faire un peu plus ...et Dieu sait que ce n’est pas naturel pour certains d’entre nous. Nous sommes tous en proie aux habitudes et à l’utilisation de méthodes classiques et éprouvées. C’est rassurant et après tout, très logique quand le temps manque pour prendre le risque d’expérimenter. Pourtant comme aux champignons, il paie de savoir s’adapter en changeant son fusil d’épaule au grès des conditions rencontrées.

      Quoi qu’en dise votre épouse, la notion de taille est absolument fondamentale !

      Donc, voici ma conclusion : “à la pêche comme à la vie, size does matter !”. Quoi qu’en dise votre épouse, la notion de taille est absolument fondamentale !!!
      Le régime alimentaire et le comportement d’une truite carnassière de 75cm sont totalement différents des habitudes d’un sujet de deux ou trois ans. Avoir une réelle chance de tenter la première commande une approche radicalement différente. Certes, il y a toujours l’exception qui confirme la règle et il s’en prend des mémères durant les grosses éclosions de mouches de mai ou tout simplement par hazard. Mais cela reste l’exception alors que les moucheurs les plus doués parviennent presque à en faire une règle. Et pourquoi donc ? Une fario trophée ne se déplace que si cela en vaut la peine...

      J’entends déjà gronder les aficionados de la nymphe à vue (qui comme moi ont été élevés devant les photos des prouesses des Grégory Treille et autres regretté Adrien Morillas avec leurs mouches sur hamecons de 16 ou 18) et de souligner qu’il n’est nul besoin de sortir les streamers à brochet pour faire un beau tableau de truite !
      Ils ont raison et ils ont tord à la fois : tout est question de circonstances et fonction du biotope dans lequel ils tentent de réussir. A poisson exceptionnel, méthode exceptionnelle !

      Un Giant Silver Cone Head Black Monster mesurant 20cm

      Giant Silver Cone Head Black Monster Au diable les critiques, il y a beaucoup plus important : depuis quelques jours, ma femme est tout sourire ! Et pour cause, son mari a gagné d’un coup 14cm !!! En plus d’une heure et demi de forte concentration à l’étau, il a accouché d’un monstre. Et histoire de ne pas en rester là, il l’a même baptise “GSCHBM”.

      A ce stade, quelques explications s’imposent. Avant de partir en Suède cet été, le plus gros streamer de ma boite mesurait six centimètres. Depuis hier, après quatres ans d’échecs et fort d’une détermination nouvelle inspirée par l’article de Mika Vainio, ma nouvelle création baptisée GSCHBM ou Giant Silver Cone Head Black Monster mesure 20cm. A première vue, un brin excessif j’en conviens mais une chose est sure : ce sont les truites qui en jugeront au bord de l’eau et non les mauvaises langues dans leur salon.

      Mais revenons en à ma femme. Alors que son mari était parti d’un bon pied, elle fut moins impressionnée quand je decidais de tester mon GSCHBM tout frais dans le bain de ma fille. Vas-t’en savoir pourquoi ?

      La mobilité d’une aile en renard arctique pulse dans l’eau avec une grande fluidité

      L’aile en renard arctique apporte beaucoup de volume dans la représentation du corps de la mouche et j’ai pu juger à quel point ce matériau requiert une animation lente et saccadée. Malgré le poids du cone head, une telle mouche très chargée a besoin de temps pour couler. Moins facile donc de descendre chercher la truite mais le pouvoir attractif d’un tel streamer fait que le prédateur n’hésite pas à faire du chemin pour s’en emparer. A pêcher à la nuit bien noire dans les pays où cela est permis et au coup du soir et au petit matin en France.

      Pêcher “plus gros” et pêcher “plus creux”

      Giant Silver Cone Head Black Monster Les queues de pools profonds là où l’accélération du courant concentre la nourriture sont des endroits privilégiés à prospecter. Et lorsque le courant est vraiment soutenu où le pool trop profond pour en explorer plus que la surface, l’emploi d’une soie plongeante prend tout son sens. Ce qui m’amène à ma deuxième résolution pour la saison prochaine. Après pêcher “plus gros”, je pêcherai “plus creux”. A la Wet Cel 2 utilisée jusqu’à présent, va s’ajouter une Di 7 ou 8 ultra plongeante.

      Un materiel adapté

      Propulser avec une canne à mouche un streamer lesté de 20cm nécessite du matériel adapté. Une canne de soie #9 à #10 s’impose en offrant en prime assez de ressort et de puissance pour controler si nécessaire une ligne plongeante à forte densité. Un bon lanceur équipé d’une canne type réservoir de #7 ou #8 devrait parvenir à un résultat correct mais pour le commun des mortels c’est un challenge inutile.

      A poisson exceptionnel, équipement et mouche non conventionnels. J’en conviens volontier cette démarche nous éloigne quelque peu du travail léger à la nymphe ou mouche sèche qui tend à être notre pain quotidien de moucheur au bord de l’eau. A chacun d’évaluer si le jeu en vaut la chandelle...

      Lorsqu’une “mouche de salon” amène à de nouvelles résolutions...

      Le GSCHBM à peine terminé trônait sur mon bureau dans l’étau quand un doute horrible me traversa l’esprit : avais-je passé presque deux heures d’efforts soutenus pour construire une mouche de salon qui ne verrait jamais l’eau ? Prenant en main le streamer, je simulais l’attaque d’un prédateur et testais le piquant de l’hameçon. Point positif, il n’était pas visible sous l’épaisse couche de matériaux mais plus inquiétant, j’éprouvais beaucoup de mal à me piquer dessus.

      Giant Silver Cone Head Black Monster La possibilité de dégager la pointe en taillant la mouche existait mais je restais sceptique. J’en viens donc à ma troisième résolution : tenir compte du poisson visé reste important mais beaucoup plus fondamental est d’adapter la taille d’hameçon au gabari de la mouche en question. Une mouche destinée à la truite mais au gabari d’un streamer à brochet nécessite un hameçon de type streamer à brochet. Evident avec le recul et pourtant...

      Si c’était à refaire mon choix se porterait vers un montage tandem avec une ligature de nylon costaud ou de crinelle d’acier. L’ hameçon en deuxième position peut être soit un simple soit un triple. Cette formule est bien connue des pêcheurs de truite de mer ; une espèce réputée pour “machouiller” les queues de mouches -parfois avec une incroyable violence- tout en évitant de se piquer.

      Une dernière remarque avant de vous renvoyer à vos étaus : un bas de ligne de 20 centièmes est un minimum pour pêcher la truite au streamer conventionnel. Passer au 30 centièmes ne me paraît pas superflu pour traquer les records avec un GSCHBM !!!

      Bonne fin de saison et faites de beaux rêves pendant l’hiver.


      GIANT SILVER CONE HEAD BLACK MONSTER : FORMULE DE MONTAGE

      - Hameçon : Streamer longue hampe et large ouverture ou type saumon simple ou double.
      - Lest : Cone head argentée de grande taille.
      - Tandem : Hameçon simple à large ouverture ou triple Volant - ligature nylon gros diamètre ou crinelle acier fine + SuperGlue.
      - Fil de montage : 6/0 ou 8/0 noir.
      - Queue :

        1) Krystal flash pearl
        2) Krystal flash argent
        3) Flashabou argent
        4) chèvre noire ou longs poils similaires noirs raides et fins


      - Corps en deux parties :

        1) sur le dessus de la hampe de l’hameçon : montage successifs de touffes de queue de renard arctique noir alternées avec du flashabou marron formant une aile touffue et volumineuse.
        2) sur le dessous de la hampe de l’hameçon : le ventre brillant d’un poissonnet est imité grâce à des pincées successives de flashabou argenté.


      - Tête : Cone head et whip finish derrière l’oeillet avec du fil de montage gris brillant, sinon du noir fera l’affaire.

      INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

      Fly Fishing & Fly Tying est disponible aux coordonnées suivantes :

      Rolling River Publications Ltd
      Aberfeldy Road
      Kenmore
      Perthshire PH15 2HF
      UK
      Tél. (0044) 1887 830 256
      Mél. subs.ffft@btinternet.com
      http://www.flyfishing-and-flytying.co.uk
      Editeur : Marc Bowler

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire