Le streamer


    27 novembre 2004 par David Synold

      Ce titre générique comprend en fait deux types de montages. Le premier dit "streamer", se monte toujours avec un dos composé de plumes, alors que pour le second, dit "bucktail" avec un dos composé de poils. Quelque soit le type de montage, il est de forme imitative ou incitative. La technique de montage peut être commune aux deux modèles précédemment cités.

      streamerOn utilise les streamers pour pêcher tous les poissons carnassiers, que ce soit le brochet, la perche, le bass, le sandre et les truites. C’est dans le monde des streamers que l’imagination du monteur peut s’exprimer et que le choix des matériaux est sans limite. En dehors des plumes, poils, et autres matériaux habituels, tout est prétexte à montage : guirlande et décoration de noël, fibres de balai ou de plumeau synthétiques, matériaux d’emballage divers ...

      Le montage qui suit est un "bucktail", très simple à réaliser, dont on se sert indifféremment pour pêcher les carnassiers, mais aussi, plus particulièrement, l’arc en ciel et la perche.

      Montage d’un streamer "bucktail"

      Après avoir choisi un hameçon de taille 10 à 2/0 à hampe longue ou extra longue, le fixer solidement dans les mâchoires de l’hameçon. La soie de montage de ton noir à cramoisi doit être en rapport avec la taille de l’hameçon. Commencer les enroulements au milieu de la hampe en allant jusqu’à la courbure. Fixer une pincée de fibres de plume d’aile de teinte rouge ou noire, ou une pincée de poils de même teinte. Elle servira de tag, cible d’attaque du poisson.

      Avant de ramener la soie de montage vers l’oeillet, fixer un brin de soie floche noire à cramoisie et un brin de tinsel argent plat et fin ou ovale.

      Rouler la soie floche à spires jointives, vers l’avant jusqu’à l’oeillet avant de la bloquer sous quelques tours de soie de montage.

      Enrouler le tinsel à spires non jointives séparées de 1 à 5 mm selon la taille du montage. Bloquer la soie de montage. Couper l’excédent de soie de floche et de tinsel.

      Préparer une pincée de poils noirs en rapport avec la taille du montage. Fixez la solidement sur le dessus de la hampe par trois tours de soie de montage, 3 ou 4 millimètres en retrait de l’oeillet de l’hameçon.

      Préparer une autre pincée de poils de tonalité rouge destinée à confectionner le tag de queue. Fixer la sous la pincée de poil noirs que vous avez monté sur le dessus, avec trois tours de soie de montage.

      Cette touche rouge, dite gorge ou bavette, doit rappeler les branchies de l’alevin ou du poissonnet. Elle sert aussi à attirer l’attention du poisson convoité et à cibler son attaque. Former une tête de belle taille et terminer le montage par un noeud final. Pour parfaire le montage, il est possible d’ ajouter des yeux à coller ou peints de chaque côté de la tête.

      streamer
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire