Le lac Yaté


    Une source d’inspiration pour le pêcheur solitaire


    28 décembre 2004 par Jack Strober

      A l’autre bout de la Terre, dans l’hémisphère sud, assise dans un coin de l’Océan Pacifique, la Nouvelle-Calédonie ; un pays riche de paysages, de cultures, de pêcheurs et de poissons.

      Nichées dans le sud calédonien, non loin de Nouméa, une terre rouge, des montages verdoyantes et des cascades rafraîchissantes, font du lac de Yaté un nuage paradisiaque. Ce vaste lac artificiel dont la superficie couvre plus de 40 km² offre un spectacle inégalable. En amont du lac, la forêt noyée est un lieu étrange, peuplé de silhouettes d’arbres fantomatiques qui surgissent du lac comme d’une image de légende. Les branches et troncs typiques hébergent des black-bass qui se détendent de septembre à janvier.

      le lac Yatée

      Au premier de l’an, les moucheurs ont le regard tourné vers les premiers halos de lumière annonçant l’ouverture de la pêche. La canne et le moulinet qu’ils ont choyés durant la trêve sont fins prêts. Les mouches peignées comme au premier jour, ils s’en vont l’esprit serein vers une nouvelle saison prometteuse sur cette étendue d’eau magnifique et apaisante. Ce miroir aquatique est aussi source d’inspiration pour le pêcheur solitaire comme le montre ce poème écrit par Jack Strober.

      ...

      A Quelques encablures des fumées
      Il se repose
      Dans un berceau
      Couverture rouge
      Aux mailles fines

      Il dort encore

      Je le surprends

      Par mes petits à-coups
      La soie crisse dans le vent
      Endolori des jets de mouches

      L’autre est là
      Le black vert jaune
      En dessous
      Il attend une faute

      Il esquive les attaques incessantes
      Attends l’ouverture
      Et saisit d’un bon
      Son adversaire
      Nommé par le hasard

      L’issue réside dans la puissance
      De relâcher l’hameçon ou la prise

      Le combat est terminé
      Tous vainqueurs
      Fiers d’être libres
      Accepter la vie
      De l’un et de l’autre

      Le lac gronde
      D’un revers de houle renvoie
      Ses enfants au loin
      Patauger dans ses rivières.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire