D’s Pike chartreuse


    Mobilité et attractivité


    27 janvier 2005 par David Synold

      Description

      Les poils de yak et de lapin réputés pour leur mobilité et leurs facultés à faire vivre un montage sont des matériaux tout indiqués pour réaliser ce streamer. Si le choix des teintes se porte le plus souvent sur le jaune et le vert chartreuse, c’est tout simplement parce que ces couleurs restent des valeurs sûres dans la traque du brochet. Les poils de cervidés offrent l’avantage de fournir des poils rigides qui feront vivre les matériaux montés juste derrière eux. Les dubbings de type « Ice dub UV » offrent un sous-corps très attractif. Quant aux billes dorées, censées imiter les yeux, elles lestent très raisonnablement le montage.

      Utilisation

      Conçue spécifiquement pour la pêche du brochet cette mouche séduira aussi, mais dans des tailles plus raisonnables, les Black-Bass et les grosses truites. Pour le brochet, on l’utilisera sur une soie de 7 au minimum, mais préférez une soie de 8 voire de 9. Vous devrez la manier sur une intermédiaire ou une S3. Le bas de ligne sera réduit à sa plus simple expression, 1 à 2 mètre de nylon de 40 ou de 50/100ème terminé par une crinelle d’acier fin et souple de 25 à 40 cm, entre lesquels on placera un émerillon baril qui évitera le vrillage. On gagnera à monter une petite agrafe pour changer plus aisément de mouche. Pour le Black Bass, la soie de 6 ou de 7 convient parfaitement. Eliminez la crinelle d’acier et montez un bas de ligne dégressif se terminant par du 20, 18 voir 16/100ème.

      Variantes

      Comme son nom l’indique ce modèle type ne se décline pas dans d’autres teintes mais vous pourrez toujours être tentés par d’autres couleurs : Qui ne tente rien n’a rien !

      Liste des matériaux

      Hameçon droit brochet de 2/0 à 6/0.
      Soie de montage noire de 4/0.
      Poils de yak ou substitut jaune
      Dubbing Ice UV olive
      Bandelette de renard arctique chartreuse
      Poils de chevreuil naturels
      Deux billes dorées

      Montage pas à pas

      Après avoir écrasé l’ardillon, serrer l’hameçon dans l’étau. Fixer une longue pincée de poil de yack. Préparer un dubbing type Ice Dub UV olive
      Enrouler le dubbing sur la moitié de la hampe de l’hameçon pour former le corps du streamer. Bloquer et couper l’excédent de dubbing. Fixer une bandelette de peau de renard arctique chartreuse et amener la soie de montage à 2 millimètres de l’oeillet. Enrouler la bandelette de renard à spires jointives pour former une collerette. Couvrir le cuir de la bandelette avec des enroulements de soie, ce qui doit avoir pour effet de rabattre légèrement la collerette vers l’arrière et laisser un peu de place à la tête.
      Fixer deux billes dorées d’une chaînette de lavabo en tête du montage Préparer une belle pincée de poils de chevreuil que vous aurez alignée au préalable. Fixer la. Recommencer l’opération tant de fois que nécessaire pour remplir l’espace jusqu’à noyer la bille.
      Faire le noeud final derrière les billes. Renforcer le noeud à la super glue car n’oubliez pas que ce streamer doit rencontrer maître pike ...
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire