Nicolas Hennes


    Capitaine de l’équipe Nationale de Belgique


    juillet 2002 par Jean-Pierre Jurado

      Nicolas Hennes L’équipe de Belgique sera sans doute une des principales rivales de l’équipe de France, dans la course au titre mondial en juillet sur les eaux de la montagne vosgienne.
      En effet, nos voisins d’Outre-Quiévrain sont, comme nos représentants, habitués aux pêches difficiles en rivière, et de surcroît ils perpétuent une tradition d’excellence dans la pêche en lacs.

      A ce titre, ils furent les premiers à défier les Anglais en Albion, avec succès d’ailleurs. Malgré tout, on est loin de la médiatisation qui entoure l’équipe de France, alors pour mieux les connaître nous sommes allés poser quelques questions à Nicolas Hennes, capitaine de l’équipe qui défendra les couleurs de la Belgique au 22ème Championnat du Monde de Pêche à la Mouche.

      EM Nicolas, pouvez-vous nous présenter l’équipe qui portera les couleurs de la Belgique lors du prochain Championnat du Monde organisé en France, entre Vosges et Alsace ?

      NH Bonjour Jean-Pierre, c’est avec plaisir que je répondrai à tes questions. Je commencerai par Alain Gigot, excellent pêcheur, polyvalent et très bon monteur de mouches. Phillipe Schetter, de la même trempe qu’Alain, tous deux des valeurs sûres de notre équipe.
      Tony Périn, dernier champion de Belgique rivière, treizième individuel en Suède, une valeur montante.

      Nicolas Hennes Olivier Martinovic, 22 ans comme Obélix , tout petit il a dû tomber dedans, juger plutôt : sur les quatre dernières années trois fois champion de Belgique rivière une fois deuxième et une fois champion en lac. On devrait en reparler.

      Denis Liczner, le plus jeune 21 ans, mais déjà de l’expérience trois participations aux Championnats du Monde, Australie, Angleterre et Suède où il se classa neuvième individuel ainsi que deux participations au championnat d’Europe.

      EM Quels sont les critères qui ont été retenus lors de la sélection des membres de votre équipe nationale ?

      NH A l’instar de la France un classement inter a été mis en place voici deux ans avec quelques nuances, ce qui nous permet de sélectionner des pêcheurs d ’une grande régularité.
      ndlr : Le classement inter est le classement cumulé des résultats en rivière et réservoir du championnat de Belgique.

      EM A quelques exceptions près, la Belgique figure régulièrement aux places d’honneur des Championnats du Monde : quels sont vos objectifs pour ce mondial 2002 ?

      NH Qui dit compétition vise toujours la meilleure performance possible, je pense qu’avec l’équipe alignée cette année nous sommes en droit d’attendre de bons résultats et visons un podium.

      EM Quels sont vos atouts ?

      NH Nos atouts, même si nous ne pêchons pas dans notre jardin, nous pêchons dans celui du voisin. Les rivières proposées sont les sœurs jumelles des nôtres. L’autre atout majeur sera la qualité de l’équipe homogène et talentueuse.

      EM Quelles seront, selon vous, les principales difficultés que vous aurez à surmonter ?

      NH la première inconnue sera le lac, la deuxième sera de voir comment nos deux jeunes gèreront la pression.

      EM Parlons un instant stratégie : pour l’équipe de France, c’est "tout pour l’équipe" ; quelle sera la priorité de votre équipe, l’équipe ou la performance individuelle ?

      NH Je pense pour ma part qu’il en va de même, c’est un concours par équipe avant tout, mais pour que le résultat soit bon il faut aussi de bons résultats en individuel.

      EM Quel sera le rôle de Philipe Hardy au poste de remplaçant ? Sera-t-il utilisé comme joker ou comme bras droit du Capitaine ?

      Philipe Hardy NH Le rôle de Philippe Hardy ? sûrement pas comme bras droit car il n’a que deux gauches. Il servira de cerveau, il n’y a que ça qui fonctionne bien chez lui, hi hi hi. Trève de plaisanterie, comme remplaçant uniquement si un des titulaires a un problème de santé.

      Par contre, comme adjoint il est d’une aide appréciable et nous ne sommes pas trop de deux pour nous occuper de ce petit monde.

      EM Vous avez eu l’occasion de vous entraîner sur les parcours où se déroulera le Mondial : Pourriez-vous nous faire part de vos premières impressions ?

      NH Oui en juillet 2001 sur les rivières qui comme je le disais plus haut sont comme chez nous. Par contre pas sur le lac qui reste pour nous la seule inconnue.

      EM Contrairement à la plupart des éditions précédentes, il n’y aura pas de lâcher de truites surdensitaires sur les quatre rivières où se disputera le Mondial : que pensez-vous de cette décision ?

      NH Cela n’est pas pour nous déplaire, nous avons l’habitude de gratter pour faire du poisson

      EM Côté logistique, pourriez-vous nous dire comment sont généralement financés les frais induits par les compétitions internationales, sachant que d’une année sur l’autre les destinations sont plus ou moins lointaines ?
      NH C’est très simple : la Fédération nous paye l’inscription, pour le reste c’est la débrouille, sponsors, tombolas...

      EM Quelle question ne vous ai-je pas posée et que vous auriez aimé voir figurer dans ce questionnaire ? Comment y répondriez-vous ?

      NH Si j’allais bien ? Je vais bien merci !

      EM Merci Nicolas pour nous avoir accordé cette interview, et... que les meilleurs gagnent...

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire