Liquidation totale


    La fin d’une époque


    27 mai 2005 par EchosMouche

      Liquidation totale Liquidation totale pour cause ... de retraite. Après plus de cent ans d’existence, cette vénérable institution a définitivement fermé ses portes. Nos campagnes se vident. Après l’école et le bureau de poste, c’est au tour de la boutique d’articles de pêche de baisser le rideau. Dieu sait si elle en aura vu passer des générations de pêcheurs. Dieu sait les histoires qu’elle pourrait nous conter.

      Faute de repreneur, ce lieu de rencontre, d’échange et de convivialité n’est plus. Contrairement à la plupart des magasins d’aujourd’hui aux ambiances aseptisées, elle avait une âme. On s’y retrouvait. On y avait droit aux derniers potins. On y prodiguait de précieux conseils. On y parlait des rivières du coin, des coups pendards d’untel ou d’untel et des premières prises de la saison. Tout ceci fait partie désormais du passé.

      Pour acheter la moindre boite d’hameçons, la moindre bobine de nylon, essayer une canne ou une soie, il faudra maintenant aller à la ville en espérant trouver son bonheur dans une grande surface ou dans un magasin spécialisé, voire commander sur catalogue ou faire ses achats en ligne sur Internet.

      Ces petits commerces qui ferment tour à tour ne sont malheureusement pas des cas isolés. Pour de nombreux détaillants, vivre de la pêche est de plus en plus difficile. La clientèle se fait rare. La plupart d’entre eux n’ont guère eu d’autre issue que de diversifier leur offre pour ne pas mettre la clé sous la porte. Outre la pêche, la chasse et la coutellerie, la vente de vêtements de loisir, d’accessoires divers et variés est quasiment devenue indispensable, quitte à reléguer la pêche au second plan ; raisons économiques obligent.

      Aujourd’hui, nous payons tous, à des degrés divers, les erreurs du passé. Le monde de la pêche n’a pas su , en son temps, anticiper et prévoir l’avenir. Faut-il en déduire que son déclin est inéluctable ? Certainement pas, si nous parvenons à nous persuader et à persuader les jeunes générations que la pêche a bel et bien un avenir et que nous sommes prêts à leur montrer la voie. Ce ne sera pas chose facile mais, comme dit le proverbe « Qui ne tente rien, n’a rien ! ».

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire