Plaisirs de la Pêche N° 98


    bimestriel juin-juillet 2005


    28 mai 2005 par Plaisirs de la Pêche

      Plaisirs de la Pêche N° 98EDITORIAL
      AU CARREFOUR DE LA GESTION

      Le CSP a récemment livré ses comptes en termes de nombre de timbres piscicoles vendus en 2004. On assiste à une chute dramatique et générale du nombre de pêcheurs dans notre pays qui inquiète surtout les fédérations qui voient leur principal financement fondre comme neige au soleil. A y regarder de plus près, il semble que dans bien des endroits de notre beau pays, la qualité médiocre de ce qui est proposé au pêcheur soit directement responsable de ce phénomène. On ne peut pourtant pas dire que le tourisme pêche soit en chute libre, bien au contraire. Les départements n’ont jamais été aussi nombreux à produire des brochures sur ce thème, les hôtels de pêche des pays d’Europe proches ne désemplissent pas dès lors qu’ils disposent de parcours peuplés de nombreux poissons, qu’ils soient vraiment sauvages ou qu’ils en aient l’air. Et le cœur du mal est bien là : à quelques exceptions près, les parcours français pâtissent de la concurrence de ceux de nos voisins. Même là où ils sont encore nombreux, les poissons sauvages des rivières françaises sont, en raison de multiples facteurs, de plus en plus difficile à séduire. Et quand c’est trop difficile, seuls quelques spécialistes insistent ; les autres, découragés, abandonnent carrément en affirmant qu’il n’y a plus de poissons (souvent infirmé par l’immersion d’une électrode) où s’en vont trouver le bonheur dans d’autres contrées. Pourtant, les inconditionnels de quelques parcours autrichiens ou allemands oublient qu’ils ont le plus souvent à faire à des eaux artificiellement repeuplées, certes de beaux poissons, mais nées et ayant grandi en pisciculture. Ces parcours peuvent ainsi accueillir et satisfaire un grand nombre de pêcheurs, ce qui est bon pour le tiroir-caisse. Ce type de gestion, vers laquelle certains gestionnaires de parcours français semblent se diriger en procédant à des introductions massives de truites arc-en-ciel (de plus ou moins belle qualité) ne peut se justifier que lorsque la gestion patrimoniale est problématique. Une solution intermédiaire consiste, tout en restaurant les habitats et la qualité de l’eau, à aider la nature en complétant la reproduction naturelle par des introductions d’alevins de souche produits en écloserie et l’enfouissement de boîtes Vibert. Ce type de gestion connaît ses détracteurs, mais dans les régions où le tourisme pêche est une réalité économique, elle permet de ménager la chèvre et le chou, en attendant mieux. Mais tout cela devient rapidement illusoire sans législations et réglementations adaptées et c’est bien souvent là que le bas blesse chez nous. Le partage de la ressource et sa pérénisation impose des prélèvements raisonnés et très limités comme les chasseurs savent parfaitement le faire avec les plans de chasse (bécasse, lièvre, etc). On entend beaucoup parler de sectarisme et d’élitisme pour qualifier les pêcheurs à la mouche, mais il devient difficile de nier l’évidence. Associé à des parcours spécifiques (réserves actives, no kill, prélèvement très limité), ce mode de pêche peu traumatisant pour les poissons est un véritable modèle de gestion à long terme. D’innombrables exemples nord-américains, canadiens, scandinaves, néo-zélandais, irlandais, etc. et de très nombreuses études scientifiques sérieuses apportent de l’eau à ce moulin. Le reste est de la pure philosophie. Que les pessimistes se rassurent, les rivières françaises ont encore de belles heures à vivre. De nombreux gestionnaires, le plus souvent bénévoles, ont encore le courage de maintenir une gestion patrimoniale cohérente et la défendent bec et ongles.

      Philippe Dolivet
      dolivet@plaisirsdelapeche.net

      AU SOMMAIRE DU N° 98

      18 PECHE ET MONTAGE
      Pack de six
      26 TECHNIQUE SALMONIDES RIVIERE
      Stratégies en petits cours d’eau
      32 PARCOURS FRANCE RIVIERE
      La Bave à Saint-Céré
      Les no kill de Pont de Blyes et de Priay
      38 MATERIEL
      Soie : quel profil pour quelle pêche ?
      44 PARCOURS RIVIERE ETRANGER
      La pêche en Allemagne, mode d’emploi
      La Wiesent à Waischenfeld
      50 SHOPPING
      52 DOSSIER CANADA
      SASKATCHEWAN Brochets géants de Wollaston Lake
      COLOMBIE BRITANNIQUE
      Les saumons de Princess Royal Island
      70 BANC D’ESSAI
      Tested in Canada
      72 GALERIE
      Sous le prisme de l’onde Michel Roggo, photographe
      76 MOUCHE ET BATEAUX
      Guide pour bien choisir son bateau et son équipement
      Les moteurs thermiques (second volet)
      80 NOS CORRESPONDANTS
      En France
      En Europe
      96 DEBUTANTS
      La dynamique de SIM

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire