Rumeurs


    Soyons bien clairs !


    29 octobre 2005 par EchosMouche

      Ce n’est pas nouveau. Le monde de la pêche à la mouche est un univers où l’on "grenouille" énormément quand on n’y ronronne pas. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière, que l’on verra naître çà et là des rumeurs. Avoir l’imagination fertile est une chose. Prendre ses désirs pour des réalités en est une autre. Parmi les dernières affirmations gratuites qui circulent, j’en ai relevé trois, toutes aussi croquignolesques les unes que les autres, qui pour une fois méritent à mon avis d’être commentées et rendues publiques.

      Si beaucoup de Moucheurs déplorent la disparition de Plaisirs de la Pêche - et nous en faisons partie - echosmouche, contrairement à ce que certains bruits tendraient à accréditer, n’a pas vocation à devenir un "Plaisirs de la Pêche Bis". Soyons bien clairs. echosmouche relève avant tout d’un contrat moral avec ses lecteurs. Nous l’assumons pleinement et n’avons nullement l’intention de changer notre manière de faire. Au diable la rumeur !

      Notre petit univers, à l’image de la société dans laquelle nous vivons, aime les boucs émissaires. Pour la première fois, j’ai entendu dire que l’internet causerait un tort non négligeable à la presse magazine. A supposer que cela soit vrai (permettez-moi d’en douter), je prendrais cette rumeur presque pour un compliment, une reconnaissance de fait ayant tardé à venir, tout en ajoutant qu’il n’y a pas meilleur aiguillon qu’une certaine "concurrence" mais, telle que nous pourrions alors la pratiquer en pareille circonstance, c’est à dire dans la clarté et le respect d’autrui.

      Parfois la rumeur devient raillerie. Quelques rares individus, certainement BCBG, n’hésitent pas à nous assimiler , de manière quelque peu cavalière me semble t’il, à des "caisses à savon" non sans nous comparer aux Ferrari de la presse écrite comme si une même information pouvait être considérée comme bas ou haut de gamme. Que dire ? Sinon qu’il n’y a apparemment pas de borne à la bêtise et que je ne risque guère de me tromper en affirmant que nous sommes plus nombreux à rouler dans des "caisses à savon" qu’en Ferrari. Comprenne qui pourra.

      La rumeur, le dénigrement n’ont jamais fait avancer les choses. Quelles que soient nos opinions, plutôt que de tenir des propos infondés, stériles et destructeurs, il serait peut être temps que chacun de nous se mette, une fois pour toute, dans le crâne que la presse magazine et les magazines électroniques, fussent-ils "gratuits" (Dieu, que je déteste ce mot !), se connaissent, se parlent, mènent un seul et même combat ; chacun avec ses moyens (petits ou grands), ses convictions et, n’en déplaise à certains, avec le même sérieux et le même professionnalisme.

      Véhiculer de l’information nécessite de la rigueur, certaines précautions d’usage dont un contrôle drastique des sources ; en résumé une attitude responsable. A entendre les cancans qui peuplent notre univers, il faut croire que ceci n’est pas à la portée de tout le monde. Les "caisses à savon" vous saluent bien ! :-)

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire