Chronique d’une sécheresse annoncée


    2006, une année noire ?


    27 janvier 2006 par EchosMouche
      Chronique d'une sécheresse annoncée

      Nos problèmes d’approvisionnement en eau n’ont jamais été aussi aigus qu’aujourd’hui. Au cours de l’année passée de nombreux arrêtés préfectoraux, tendant à restreindre son usage, ont touché une majorité de départements français. De nombreux éléments laissent à penser que nous pouvons nous attendre au pire, telle la déclaration de Nelly Olin, Ministre de l’Ecologie et du développement durable qui, le 4 janvier dernier , estimait qu’une sécheresse historique menaçait, cette année, notre pays.

      Les pluies tardives et peu productives de ces derniers mois n’ont pas permis de recharger les nappes souterraines . Certaines régions accusent un déficit pluviométrique record. A quelques encablures de nos côtes et depuis plusieurs mois déjà, Belle Ile en mer ne survit que grâce au bateau citerne qui fait la navette en l’île et le continent. Quelques kilomètres plus à l’est, des départements restent encore soumis, en cette période hivernale, à des mesures de restriction.

      Dans nos campagnes, à la veille du printemps et des semis, la situation générale est toute aussi inquiétante. On aurait pu penser que forts de l’expérience de l’année passée et des risques encourus, nos agriculteurs opteraient dans leur grande majorité pour des cultures moins consommatrices en eau . Une fois de plus, ceux-ci, probablement confortés dans leur démarche par un projet de loi sur l’eau inégalitaire tout à leur avantage, et peu enclins à se tourner vers des productions moins rémunératrices, s’enfermeront à nouveau dans leur tour d’ivoire.

      Pendant que ces derniers gaspilleront en pure perte une eau devenue rare, les particuliers, comme vous et moi, devront endosser pratiquement seuls la responsabilité d’une crise annoncée, faire preuve de civisme, se restreindre, garder les yeux rivés sur leurs compteurs à eau pour en final ... payer la facture.

      Devant un tel entêtement, une attitude aussi suicidaire, je n’ose imaginer quelle sera la situation au début de l’été prochain. A défaut d’un printemps pluvieux et d’un été pourri, je ne vois pas comment nous pourrions nous sortir de ce guêpier et comment nos rivières pourront survivre encore bien longtemps à ces agressions à répétition. 2006 sera-t’elle une année noire comme nous n’en avons jamais connu ? C’est malheureusement plus que probable.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire