Le noeud de pêcheur


    Un noeud simple et performant


    26 décembre 2005 par EchosMouche

      Le noeud de pêcheur, discret et propre à la fois, malgré son extrême simplicité de réalisation, est peu utilisé. Il s’avère pourtant à l’usage être des plus performants. Ce noeud, terminé par une ou deux demi-clés, l’excédent de nylon pourra, sans crainte ni risque de glisser, être coupé au ras du noeud final. Le noeud de pêcheur est à recommander dès lors que l’on souhaite relier une brin de nylon ou un bas de ligne à un oeillet.

      Comme pour tous les noeuds, pour ne pas échauffer le nylon, n’oubliez surtout pas d’humecter les noeuds de salive avant de les serrer.

      Passer deux fois la pointe du bas de ligne dans l’oeillet. Passer l’extrémité du bas de ligne dans les deux boucles ainsi formées. Humecter le nylon de salive. Fermer puis serrer fermement les noeuds.
      Faire une ou deux demi-clés autour du bas de ligne. Humecter les noeuds de salive avant de les fermer et les serrer fermement. Tirer fermement sur le bas de ligne pour finaliser le montage. Couper l’excédent de nylon. Le noeud est terminé.
          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire