Voyages de Pêche N° 54


    bimestriel Décembre 2005 - Janvier 2006


    décembre 2005 par Voyages de Pêche

      Voyages de Pêche EDITORIAL
      Impitoyable ignobilis !

      Au début des années 90, la photo d’une carangue ignobilis dépassant 25 kilos laissait perplexe, c’est le moins qu’on puisse dire, n’importe quel passionné de pêche au popper qui souvent fréquentait les îles Bijagos. Celui-ci, qui trouvait déjà exceptionnel le fait d’arriver à sortir une carangue de 15, 16 voire 14 kilos avec le matériel de l’époque, n’avait plus qu’une idée en tête, s’envoler à la première occasion vers les eaux bleues de l’Océan Indien. Seulement, les premiers « explorateurs » lancés à la poursuite des carangues malgaches avec le matériel disponible dix ou quinze ans en arrière se souviennent encore des raclées, il n’y a pas d’autre mot, reçues dès les premières sorties au-dessus des patates de corail.
      Pourtant, à la base, le scénario était parfait. La beauté des paysages et la gentillesse des autochtones les séduisaient dès leur arrivée et les grosses carangues, bien présentes, n’hésitaient pas une seconde à monter sur un « Hydro Tiger » ou un « Surface Cruiser » mais avec une sauvagerie et une puissance qu’ils avaient sous estimées.
      Bilan classique d’une première bonne sortie : 5 ou 6 touches et presque autant de casses, des hameçons ouverts voire arrachés avec leurs anneaux brisés, un moulinet mort au combat et une canne en trois brins au lieu de deux, sans compter les poissons abîmés pour rien et le guide touché dans son honneur vu le peu de poissons à rapporter au village ! Si après ça il restait 5 sorties et 3 poppers encore valides, il fallait tôt ou tard se résigner à lancer des poissons nageurs ou des cuillers, ce qui est nettement moins fun, ou se mettre à la palangrotte et à la traîne histoire de repartir la tête haute avec quelques espadons voiliers, thazards et mérous dans l’appareil photo, et peut être une belle carangue ... prise au rapala avec une canne à marlin.

      Aujourd’hui nous recevons régulièrement des photos de pêcheurs tenant à bout de bras l’air décontracté une belle carangue accompagnées de la légende « ignobilis, 40 kilos popper ». Au passage, à moins d’être fort comme deux Turcs, il faut qu’on m’explique comment faire pour présenter de la sorte un poisson aussi difficile à soulever et à tenir que peut l’être un vraie grosse carangue de 40 kilos, surtout après s’être mesuré avec elle ... Quoi qu’il en soit, désormais, la chance aidant bien sûr, tout pêcheur en forme doté d’un matériel véritablement adapté, la plupart du temps « Made in Japan », peut se retrouver le temps d’une photo avec une carangue de 30 à 40 kilos dans les bras, aidé en cela par un ou deux copains, car tout de même un peu secoué par la confrontation !
      C’est bien sûr ce que nous vous souhaitons, et même plus encore ! Et pour cela nous vous avons concocté un dossier matériel rassemblant ce qui, en 2005, se fait de plus sérieux pour se lancer sereinement à la poursuite des carangues « grosses têtes » de l’Indo-Pacifique.
      Un équipement complet représente un gros investissement financier, mais sur le long terme car il vous suivra longtemps partout où il est question de gros poissons côtiers, dans l’Océan Indien mais aussi au Gabon, au Panama, en Nouvelle Calédonie ... et même en Alaska pour pomper les gros halibuts, les flétans géants de plus de 200 kilos qui se prennent au jig ! - Julien Lajournade

      AU SOMMAIRE DU N° 54

      Rendez-vous de MVP p. 4/5
      Actualités infos p. 6/16
      Belles prises p. 18
      Produits nouveaux p.20/23
      Produits nouveaux nautisme p. 24
      Ils en reviennent, ils racontent :
      Gabon, Guinée Bissau, Mexique, Sénégal p. 26/32
      Costa Rica :
      Rio Colorado, la valse des tarpons p. 34/40
      Bijagos :
      Une semaine à Bubaque p.42/46

      DOSSIER MATERIEL SPECIAL OCEAN INDIEN :
      Bien s’équiper pour affronter les terribles poissons de l’Océan Indien.
      Sélection Cannes-Moulinets-Tresses
      Remplir sa boîte à leurres
      S’équiper pour la traîne
      La boîte à accessoires p. 48/60

      Australie :
      Opération Coral Storm p. 62/67
      Canada :
      Le Grand Lac des Esclaves p.68/74
      Brésil :
      Les Robalos de Rio p.76/79
      Nouvelle-Zélande :
      Les truites géantes des antipodes p.80/84
      Technique :
      Montages pour gros tarpons p. 86/88
      Madagascar :
      La bonite, appât royal à Nosy Bé p. 90/93
      Idées de voyages p. 94/100
      Paroles de pros :
      Tonga, Costa Rica, Thaïlande, Angola, Yukon p.102/106
      Abonnement & anciens numéros p.108/109
      Petites annonces de MVP p.110/113
      Récit : Je ne pêche pas ... je m’entraîne de Eric Joly p. 114

            | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

              Copyright echosmouche.fr
              Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
              Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire