Fabrice Breton


    Double médaillé d’Or au Mustad Scandinavian Open


    28 avril 2006 par EchosMouche
      Fabrice Breton

      J’ai rencontré pour la première fois Fabrice Breton à l’occasion du Salon des Pêches Sportives et de la protection des cours d’eau qui se tenait en mars dernier à l’espace Duguay Trouin à Saint-Malo. J’ai tout de suite été intrigué et séduit par ses drôles de montages ; des petits bijoux qu’il nous est rarement donné de toucher des yeux. Fabrice Breton fait partie de ces nombreux moucheurs pour lesquels le film "et au milieu coule une rivière" a été le facteur déclencheur, le coup de foudre. Depuis plus de dix ans cette passion n’a jamais cessé de l’habiter. Sa devise : « devant l’étau ou au bord de l’eau : faites-vous plaisir ! ».

      Son intérêt marqué pour le montage le conduira tout naturellement, pour commencer, à faire l’acquisition d’un kit de montage pour débutant qu’il troquera assez rapidement pour un modèle plus sophistiqué. En effet, de nature perfectionniste, la technique venant au fil des ans, Fabrice se livre aujourd’hui à de véritables exercices de style en concevant des modèles peu ordinaires, d’un fini remarquable, réalisés de main de maître ce qui, comme chacun sait, n’est pas primordial en action de pêche mais s’avère indispensable pour qui voudrait démontrer que l’art du montage n’a de limite que celle de l’imagination.

      mouches Fabrice Breton

      Comment Fabrice en est-il arrivé là ? Fasciné par le talent de Jean-Pierre Barthoux, Jean-Louis Tessié et Jean-Paul Dessaigne qui lui a beaucoup appris sur le montage de victoriennes, vivement encouragé par Franck Renault, gérant de la Sté Euro-Fly, Fabrice, après avoir quelque peu hésité, s’inscrit en 2003 au Mustad Scandinavian Open. Le succès ne se fait pas attendre. Pour sa première participation à cette compétition de renom, il décroche la médaille d’or en sèche et le bronze en nymphe. Fort de ce premier résultat, il récidive en 2004 où il obtient la médaille d’or en nymphe et l’argent en noyée. Insatiable, plus que jamais passionné, il décrochera par la suite une autre médaille de bronze à l’Irish Open organisé par Peter Dune dans la catégorie “mouche à brochet”. Désormais habitué des rencontres internationales, Fabrice, en ce début d’année, attend patiemment les résultats du Mustad et de l’Irish Open 2005 auxquels il s’est inscrit dans la catégorie “montage libre” et dont le nom des lauréats seront connus fin avril.

      Outre les concours, toujours à la recherche de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques, de qualité, Fabrice ne cesse d’ innover, de créer de nouveaux modèles au point qu’il envisage aujourd’hui de marier passion et activité professionnelle. Ses artificielles, plus basiques que celles présentées au Mustad, n’ont rien à voir avec celles avec lesquelles vous avez l’habitude de pêcher. Elles feront, j’en suis sûr, piaffer d’impatience de nombreux moucheurs en quête de nouveauté.

      mouches Fabrice Breton

      Bien que d’un caractère réservé, Fabrice ne rechigne pas à partager sa passion avec les autres. Toujours à l’écoute de ceux qu’il rencontre, il sait prendre le temps de répondre aux questions qui lui sont posées, dans la mesure du possible ; lui-même reconnaissant bien modestement être loin d’avoir fait le tour du sujet tant il y a de choses à découvrir. N’hésitez pas à le contacter sur son blog.

      Une nouvelle génération de monteurs digne de ceux qui les ont précédés serait-elle entrain de naître ? Très certainement. Fabrice Breton en fait partie. A nous, Moucheurs, d’encourager ces nouveaux talents et de leur donner la place qu’ils méritent.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire