Aimer, c’est pêcher


    septembre 2006 par Fabien Francès
      Aimer, c'est pêcher

      Lorsque l’on goûte ces instants,
      On se rend compte réellement de notre monde et de notre dimension infime,
      On se sent également relativement insignifiant et si éphémère,

      Et cela nous fait peur, parce que la vie passe aussi vite que coule l’eau du torrent ou de la rivière,
      Alors on fuit également éperdument notre quotidien et nos fardeaux,
      Parce que ce que l’on vit à ce moment, on le souhaite éternel,
      Parce que notre vie, on l’aimerait aussi limpide et intemporelle,

      Alors je vais vous donner un secret simple comme le monde,

      Aimez comme vous souhaiteriez être aimé,

      Ecoutez comme vous souhaiteriez être écouté,

      Et vous verrez que les portes s’ouvriront facilement,
      Parce que la force d’un homme ou d’une femme est dans cette vision de la vie,
      Parce qui que vous soyez, quoi que vous fassiez, vous ne serez jugé que sur vos actes,

      Alors peu importe les uns et les autres, l’important c’est d’être au milieu de son âme, comme la rivière est au milieu de son lit depuis la nuit des temps et bien longtemps après notre passage.

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire