Mouche de mai à ailes Wally


    Un exercice de style pour monteur averti


    29 juillet 2006 par Keith Passant & Jérôme Philipon.

      Mouche de mai à ailes WallyDescription

      Ce modèle de mouche de mai à ailes Wally conçu et exécuté par Keith Passant est inspiré d’une démonstration réalisée par le hollandais Henk Verhaar lors de la British Fly Fair 2005.

      Pour monter cette mouche de mai à corps détaché, vous aurez à réaliser à partir d’un clip de papeterie un outil à dubbing du type « mouton à cinq pattes » ressemblant au Magic Tool. Loin des merveilles du marketing moderne et des feux de la rampe du circuit mouche mondial, des monteurs anonymes inventent des outils simples et fonctionnels.
      Cette version Irlandaise de « l’outil merveilleux » m’a été présentée par Brian Wicklow. Elle a pour principal avantage d’être économique et de ne pas avoir à hypothéquer ... sa maison.

      Mouche de mai à ailes Wally Avant d’aller plus avant, commençons tout d’abord par monter une aiguille de couturière d’assez gros diamètre sur un manche improvisé en bois ou en plastique. Elle servira de support lors de la réalisation du corps détaché. Une seconde aiguille, plus fine et plus courte, sera insérée à la base de la première aiguille de manière à ce qu’elles forment un clip dont l’utilité vous est expliquée ci-dessous. - Montage et photos Keith Passant - Concept & traduction Jérôme Philipon.

      Liste des matériaux

      Hameçon Kamasan B400 taille 12
      Soie de montage crème et brune (segmentation du corps)
      Fibres de crinière d’élan (cerques)
      Plumes de CDC gris foncé
      Dubbing de phoque, antron crème ou autre dubbing à longues fibres tel que poils de chameau Longues fibres tel que poils de chameau
      Lureflash feather weld ou Dave’s flexi cement

      Fabrication du Corps détaché

      mouche de mai à ailes Wally

      Bloquer le bout d’une mèche d’antron d’environ 10cm dans le clip de l’aiguille à dubbing. Enrouler le dubbing sous tension jusqu’à la moitié de l’aiguille principale. Sélectionner trois fibres de crinière d’élan aux pointes intactes et les placer parallèlement à l’aiguille.

      Tout en évitant que les fibres se vrillent, poursuivre l’enroulement du dubbing. Procéder ainsi jusqu’au bout de l’aiguille. Revenir ensuite en arrière en enroulant toujours de manière tendue jusqu’au manche de l’outil à dubbing. La longueur du corps détaché peut varier selon l’insecte à imiter ; idem pour son diamètre qui sera fonction de celui de l’aiguille choisie. Pour une mouche de mai, le corps final aura un diamètre de 3 à 3,5mm pour une longueur de 20 à 25mm.

      Appliquer un « ciment » flexible sur tout le corps et faire pénétrer de manière uniforme avec vos doigts.

      Sans attendre que le corps sèche, fixer la soie brune à l’extrémité du corps. Créer les segments à l’aide d’enroulements de soie brune. Finir par un whip finish et couper la soie.

      D’une main, saisir le corps détaché, de l’autre le manche de l’aiguille. Enlever doucement le corps de son support de montage. Former sa courbure vers le haut en le pressant doucement sur l’arrondi naturel avec un de vos doigts. Laisser sécher de 10 à 15 minutes. Une fois sec, couper l’excédent de dubbing à 3mm au delà du whip finish.

      Fixation du corps détaché

      mouche de mai à ailes Wally

      Avant de fixer dans l’étau, couper l’ardillon de l’hameçon pour faciliter la mise en place du corps détaché sur la hampe. Enfiler le corps par son centre et ressortir la pointe de l’hameçon à 4 ou 5mm au delà du whip finish. Fixer la soie de montage crème au centre de la hampe et appliquer une petite goutte de Super Glue. Pousser le corps sur le lit de colle rapide et sécuriser le corps détaché par plusieurs tours de soie.

      Préparation des Ailes

      mouche de mai à ailes Wally

      Prendre une plume grise de flanc de colvert. La préparer en la saisissant par la pointe à deux ou trois centimètres de son extrémité. Rabattre vers l’arrière toutes les fibres restantes. Fixer solidement la plume sur le dessus parallèlement à la hampe de l’hameçon comme indiqué sur la photo. Les futures ailes naîtront des fibres rabattues contre le rachis juste à droite du fil de montage.

      Couper l’excédent de fibres recouvrant le corps détaché. Amener la soie devant les futures ailes. Positionner les ailes de manière verticale à l’aide de plusieurs tours de soie. En faisant abstraction de la pointe de la plume et avec un peu d’imagination, vous devriez maintenant voir apparaître un rachis avec de chaque côté ... une oreille de Dumbo, l’éléphant.

      Séparation des Ailes

      mouche de mai à ailes Wally

      Avec une main, saisir la pointe de la plume de colvert tandis que l’autre s’empare délicatement des fibres de l’aile opposée.

      Tirer doucement sur le rachis afin de séparer progressivement les ailes. Pendant toute l’opération, la main tenant la pointe de la plume fait le travail - autrement dit motrice- tandis que celle qui tient les fibres reste immobile.
      L’inverse provoque la casse des fibres de l’aile lors de sa séparation du rachis.

      Vous devriez maintenant voir deux ailes bien distinctes. Nettoyer le montage des fibres qui se seraient détachées et couper le rachis au ras de l’aile.

      Montage du Thorax

      mouche de mai à ailes Wally

      Préparer trois larges plumes de CDC. Les préparer de manière à ce que les fibres soient à 90 degrés du rachis. Les positionner l’une sur l’autre avant de les insérer rachis en premier dans un bloc en mousse prévue a cet effet .

      Saisir les pointes de CDC dépassant de la mousse et les transférer dans un clip de papeterie. Couper les rachis que le passage en mousse a bien dégagé.
      Vous obtiendrez ainsi un dubbing de canard dense et prêt à l’emploi.

      Former une boucle à dubbing en séparant la soie de montage à l’aide d’une aiguille. Insérer le dubbing. Faire tourner la bobine pour préparer les fibres.

      Enrouler le dubbing en commençant les enroulements juste derrière les ailes pour couvrir la base du corps détaché et des ailes elles-même. Former un thorax puis passer entre les ailes pour finir par quelques tours devant les ailes.

      Former la tête. Faire le nœud final. Couper la soie de montage. Apposer une goutte de vernis. Le montage est terminé !



      ... KEITH PASSANT

      Keith Passant traîne ses guêtres au bord de l’eau depuis son plus jeune âge. Pour cet anglais "pur jus", tout commença à trois ans au bord de sa mare locale avec à la main l’inévitable pot de confiture et l’épuisette à attraper les têtards et épinoches. Puis vint une vraie canne à pêche offerte par son père. Un demi siècle plus tard et toujours aussi mordu, Keith pratique la pêche à la mouche aussi bien en mer dans l’estuaire de la Severn qu’en eau douce en réservoir ou sur les chalkstreams du sud de l’Angleterre.

      Monteur de mouche émérite, c’est un pilier du North Wiltshire Fly Fishing Club dont il a été le président pendant plusieurs années. Keith sait se montrer généreux et patient avec les « jeunes pousses » et nombreux sont ceux qui ont appris à l’étau à ses côtés. A ses heures perdues lorsqu’il n’est pas au bord de l’eau, Keith participe à de nombreux « fly swaps » ou échanges de mouches avec des monteurs du monde entier. Du streamer à brochet à la nymphe à ombre, en passant par le leurre classique à réservoir et enfin les mouches à saumon de type Spey, Keith s’essaye à tout. Keith Passant ... un monteur talentueux et un personnage à la fois touchant et attachant. - http://fnfwilts.tripod.
      com/index.html
      - Jérome Philipon

          | Réagir à cet article | Rechercher | Dans la même rubrique |

            Copyright echosmouche.fr
            Tous droits de diffusion et de reproduction réservés - Système de Gestion de contenu spip(3.0.17)
            Sommaire La Lettre d'echosmouche.fr Concours Auteurs Trophée Echos Mouche Nous écrire